Rythmes scolaires: non-lieu après le cadenassage d’une école par un maire alsacien

Éducation

Le maire d’un village alsacien, poursuivi par l’État devant la justice administrative pour avoir empêché mercredi l’accès à son école afin de protester contre les nouveaux rythmes scolaires, a bénéficié d’un non-lieu, après avoir affirmé au tribunal qu’il ne réitérerait pas l’opération.

Cet article fait partie du dossier :

Éducation RYTHMES SCOLAIRES : UNE EXPÉRIMENTATION À PÉRENNISER Voir le dossier

Le matin du premier mercredi de classe, le 3 septembre, Dominique Schmitt, maire de droite et sans étiquette de Heiteren – un village d’un millier d’habitants dans le Haut-Rhin -, avait fait installer trois cadenas sur le portail d’entrée de l’école de sa commune. Convoqué le lendemain devant le tribunal administratif de Strasbourg, saisi par le préfet du Haut-Rhin, M. Schmitt s’était engagé à ne pas réitérer son opération de cadenassage et à laisser ouverte son école chaque mercredi de classe.

À la barre, le maire de 52 ans, s’est défendu d’être « un voyou », estimant que son action de cadenassage était le seul moyen pour montrer son désaccord » avec la réforme. « Malheureusement, dans notre République, pour se faire entendre il faut aller dans la rue », avait estimé l’édile, qui portait son écharpe tricolore.

Considérant l’action du maire « illégale », la préfecture lui avait demandé de « garantir » l’ouverture de l’école à compter du mercredi 10 septembre, sous peine d’astreinte.

Plusieurs dizaines de personnes, dont des parents sans leurs enfants et le député UMP Éric Straumann, étaient venues soutenir mercredi matin l’action de M. Schmitt. Une banderole « Touche pas à mon mercredi » avait été accrochée devant l’établissement.

Dominique Schmitt dirige l’une des 23 communes qui avaient refusé d’ouvrir leurs écoles le premier mercredi de classe, entraînant une riposte judiciaire immédiate de l’État.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum