Le Parlement a adopté la réforme du mode d’élection des sénateurs

Élus

Le Parlement a adopté, par un vote de l’Assemblée nationale dans la nuit de mardi 23 à mercredi 24 juillet, une réforme du mode d’élection des sénateurs, qui étend la proportionnelle aux départements élisant au moins trois sénateurs, au lieu de quatre actuellement.

Cet article fait partie du dossier :

ÉLECTIONS MUNICIPALES : VOS 100 PREMIERS JOURS ! Voir le dossier

En outre, le projet de loi, déjà voté par le Sénat en juin, prévoit d’accorder un délégué supplémentaire par tranche de 800 habitants et non plus de 1 000 dans les communes de plus de 30 000 habitants. Cela va augmenter de 3 000 le nombre de grands électeurs issus des communes urbaines.

Le texte a été approuvé par la gauche, qui souligne qu’il devrait entraîner une amélioration de la parité, grâce au scrutin de liste, et permettre une meilleure représentation des communes urbaines. En revanche, l’UMP, comme au Sénat, a accusé le gouvernement de « tripatouillage » pour tenter d’éviter une défaite lors des prochaines élections sénatoriales de 2014.

Le nombre de sénateurs élus par scrutin de liste à la proportionnelle passera de 180 actuellement (51,7 % de l’effectif global de 348 sénateurs) à 255 (73,3 %).

Le gouvernement de Lionel Jospin avait instauré ce seuil de proportionnelle mais la droite revenue au pouvoir l’avait remonté à 4 sénateurs en 2004.

Le collège électoral qui élit les sénateurs au suffrage indirect (158 159 membres) est composé des députés, des conseillers régionaux, des conseillers généraux et de représentants des communes.

Le prochain renouvellement sénatorial, qui concerne la moitié des sièges, aura lieu en septembre 2014 après les municipales de mars 2014.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum