Un député UMP propose d’interdire de cumuler fonction ministérielle et mandat local

Élus

Le député Jean-Pierre Giran (UMP) a proposé mardi l’interdiction de tout cumul entre une fonction ministérielle et un mandat local, ainsi qu’une nouvelle réduction du cumul des mandats, dans un rapport effectué à la demande de Nicolas Sarkozy et qu’il a remis à l’Élysée.

Cette mesure fait partie de 42 propositions « pour améliorer le fonctionnement de la démocratie locale », et qui concernent l’équilibre des élus au sein des collectivités, leur communication, le statut des élus et la transparence de la vie politique locale.
Dans un premier temps, M. Giran considère « indispensable » d’interdire tout cumul entre une fonction ministérielle et un mandat local.

Le ministre serait remplacé dans son mandat local par son suppléant ou par le suivant de liste et retrouverait son siège une fois ses fonctions ministérielles interrompues, prévoit M. Giran. Actuellement, un ministre doit renoncer en entrant en fonction à son siège de parlementaire, mais pas à son mandat local. C’est ainsi qu’Alain Juppé (Affaires étrangères) est maire de Bordeaux, Philippe Richert (Collectivités) président de la région Alsace ou Michel Mercier (garde des Sceaux) président du conseil général du Rhône. M. Giran envisage également d’inclure, au cours de cette première étape, la présidence dune intercommunalité de plus de 30 000 habitants parmi les mandats qui ne peuvent pas être cumulés. « On peut en effet considérer que si ces fonctions justifient des indemnités parfois très élevées, c’est quelles doivent requérir un travail et une disponibilité au moins aussi importants que ceux exigés par dautres mandats locaux », écrit le député.

À moyen terme, M. Giran envisage un vaste débat national qui aboutirait à une nouvelle réduction du cumul, voire une interdiction totale, entre les différents mandats d’élus. De même, il considère qu’il faudra interdire toute candidature à une fonction élective après 70 ans. Mais un mandat en cours pourra être achevé au-delà. Parmi les autres mesures envisagées figure notamment la revalorisation des indemnités des maires des petites communes. « Sans personnel toujours adéquat, ils doivent satisfaire aux mêmes exigences et aux mêmes contraintes que les maires des communes les plus peuplées », explique M. Giran. Cette mesure lui apparaît « d’autant plus nécessaire » que la suppression de nombreux syndicats intercommunaux, dans le cadre de la réforme de l’intercommunalité, « les privent désormais des indemnités qu’ils y percevaient ».

Il propose aussi de soumettre à une déclaration d’intérêts les principaux élus locaux et de mettre en place un « déontologue » par département, délégué de l’Autorité nationale de déontologie de la vie publique. Par ailleurs, il envisage d’organiser dans les conseils municipaux une séance dédiée aux questions orales d’actualité, et de confier la présidence de la Commission des finances à l’opposition dans les communes de plus de 3 500 habitants.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2012

Livre blanc

3 extraits de Pratique des élections et de la vie politique locale

Téléchargez

Téléchargez sans tarder la présentation de Pratique des élections et de la vie politique locale, le nouveau service des Éditions Weka et profitez dès à présent de trois extraits gratuits. À savoir les fiches « Gérer l’accès à la photothèque en période électorale », « Organiser le dépouillement », et « Introduire un référé-suspension contre une délibération ».

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum