L’Europe prône un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée

Enfance et famille

Le Parlement et le Conseil européens d’accord sur la proposition de directive concernant l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée des parents et aidants.

Jeudi 24 janvier, le Parlement européen et le Conseil européen sont parvenus à un accord au sujet de la proposition de directive concernant l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée des parents et aidants. La ministre du Travail, la ministre des Solidarités et de la Santé et la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations accueillent avec satisfaction cet accord « qui va dans le bon sens, celui d’une convergence des systèmes sociaux vers le haut entre les États membres de l’Union européenne et la création de nouveaux droits. C’est un exemple concret de cette Europe qui protège, que nous défendons avec force et conviction. »

Pour mémoire, cette directive vise à inscrire dans le marbre européen plusieurs avancées en termes de droits. À savoir :

  • Création d’un congé paternité de 10 jours rémunéré au même niveau que le congé maternité ;
  • Un congé parental de 4 mois dont une période non transférable indemnisée de 2 mois accompagné d’un droit à congé sous des formes flexibles ;
  • Création d’un droit à congé pour tous les aidants travailleurs de 5 jours ouvrables par an ;
  • Extension des modalités de travail aménagé pour tous les parents qui travaillent et ont des enfants de moins de 8 ans, ainsi que pour tous les aidants (heures de travail réduites, horaires de travail souples, modulation sur le lieu de travail).

Ce progrès en faveur d’un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée, tant pour les femmes que pour les hommes, constitue « une nouvelle étape concrète dans la mise en œuvre du socle européen des droits sociaux pour construire l’Europe plus sociale que nous appelons de nos vœux », affirment en chœur Muriel Pénicaud, Agnès Buzyn et Marlène Schiappa. « Cette directive vient concrétiser au niveau européen notre modèle de société, ajoute la ministre des Solidarités et de la Santé. En fixant un cadre juridiquement contraignant qui établit des droits nouveaux en matière d’accès et de rémunération des congés parentaux et d’aidants, cette directive contribue concrètement à établir un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée en permettant à chaque parent, aux aidants de pouvoir dédier du temps pour le bien-être de leurs enfants comme de leurs proches. À un moment où certains s’interrogent sur l’apport de l’Europe dans le domaine social, ce texte vient renforcer l’expression des solidarités au sein du pacte social construit entre les nations européennes et les citoyens et participe au développement de l’Europe sociale. »

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum