En 2012, les grandes villes devraient accroître leurs investissements

Finances locales

L’étude des budgets primitifs des 206 grandes collectivités, hors Paris, montre une tendance à l’accroissement de leurs investissements, selon Dexia. À prendre avec prudence…

Les grandes collectivités (hors Paris) devraient poursuivre leur effort d’investissement en 2012, selon une étude menée par Dexia Crédit local et l’Observatoire SFL-Forum. Une prévision provenant de l’examen des budgets primitifs, qu’il faudra donc confirmer une fois connues les réalisations effectives. L’investissement public local devrait être porté, principalement, par les grandes villes (+ 7,7 %) et les intercommunalités (+ 8 %), alors que les départements devraient enregistrer une baisse notable de leurs investissements (- 3,2 %). Les dépenses des régions devraient être quasiment stables, en hausse de + 0,9 %.

L’évolution prévue de l’investissement local diffère selon les secteurs. Globalement, les dépenses de soutien à l’action économique (construction ou aménagement de zones d’activités, développement touristique…) devraient connaître l’évolution la plus soutenue en 2012, avec une moyenne de + 1,9 %.

En matière de culture, sport et jeunesse, l’investissement est également attendu en hausse, en particulier pour les communes. Les communes et les groupements de communes devraient également investir massivement dans l’enseignement, respectivement + 24,4 % et + 19,6 %. Quant aux dépenses d’aménagement, de transport, de logement et d’environnement, elles progresseront probablement, en moyenne, de 1,2 % ; les intercommunalités seront très dynamiques dans ces secteurs (+ 7 %), alors que les communes y diminueront leurs investissements de 6,1 %.
 

Un financement sur ressources propres

L’étude précise que les collectivités auront recours à l’endettement pour moins d’un tiers de leurs dépenses, le reste des investissements (69 %) étant effectué sur ressources propres. L’autofinancement des villes devrait augmenter de 6,4 %, celui des intercommunalités de 3,5 %. Leurs recettes d’investissement hors emprunt (dotations et subventions) devraient aussi beaucoup progresser.

Communes et EPCI, qui devraient être les collectivités montrant l’investissement le plus dynamique en 2012, auront davantage recours à l’endettement (+ 6,7 % et + 4,4 %). Ce sont les départements qui emprunteront le moins.

 

Marie Gasnier

 

Pour aller plus loin : Investissement local : premières tendances 2012, direction des études de Dexia Crédit Local en partenariat avec l’Observatoire SFL-Forum

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum