Paris devrait encaisser près d’1,1 milliard d’euros de droits de mutation en 2012

Finances locales

La ville de Paris prévoit d’encaisser 1,094 milliard d’euros au titre des droits de mutation (taxes sur les transactions immobilières) en 2012, un nouveau record, a affirmé jeudi 11 octobre 2012 le maire adjoint en charge du budget, Bernard Gaudillère.

Ces droits avaient pour la première fois légèrement dépassé le milliard d’euros en 2011. Les élus UMP du Conseil de Paris ont proposé jeudi 11 octobre d’utiliser la moitié de ce pactole pour les prêter à la société du Grand Paris pour l’aider à construire le Grand Paris Express.

Dans un vœu qu’il soumettra au vote des élus du Conseil de Paris la semaine prochaine, le groupe UMPPA (Union pour une majorité de progrès à Paris et apparentés) rappelle que le projet de loi de programmation pluriannuelle des finances publiques ne prévoit pour l’instant aucune dotation financière pour la SGP, qui a besoin d’un milliard d’euros à partir de 2015 pour lever des emprunts.

Cette proposition n’est « pas sérieuse, pas travaillée », a réagi la première adjointe du maire de Paris, Anne Hidalgo. « L’essentiel des droits de mutation a une fonction très précise depuis 2001, c’est de financer nos investissements (…) Si nous rompons avec cette politique, l’endettement va exploser », a affirmé Bernard Gaudillère.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2012

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum