Conditions de travail : les différences entre fonction publique et secteur privé

Fonction publique

Une étude publiée en décembre 2014 par le ministère du Travail analyse les conditions de travail des salariés dans le secteur privé et la fonction publique.

L’enquête* réalisée par l’Insee pour la Dares interroge sur les conditions de travail telles que les actifs les perçoivent. Elle décrit les politiques de gestion des ressources humaines et de prévention des risques et permet une analyse en couplant les réponses des salariés à celles de leurs employeurs. Les analyses sont classées dans cette publication selon les trois versants de la fonction publique (État, territoriale, hospitalière) et les grands secteurs du privé : agriculture, industrie, construction, commerce et transports, et autres services.
 

Les contraintes physiques des salariés du secteur privé et du public

En 2013, les contraintes physiques dans le travail concernent plus particulièrement les salariés du secteur privé. Les salariés de la fonction publique territoriale se disent cependant eux aussi plus exposés aux contraintes physiques que la moyenne des salariés. 42 % des salariés des fonctions publiques de l’État ou territoriale déclarent être exposés à des risques infectieux.

L’intensité du travail apparaît relativement élevée dans la fonction publique hospitalière et l’autonomie est importante dans la fonction publique de l’État. Les horaires atypiques sont plus répandus dans le secteur privé et la fonction publique hospitalière. Parmi les contraintes organisationnelles, les durées longues de travail sont plus fréquentes dans la fonction publique d’État et dans l’industrie, où respectivement 39 % et 37 % des agents travaillent habituellement plus de 40 heures par semaine.

Le soutien social s’exprime différemment entre privé et public. Les agents de la fonction publique sont davantage aidés par leurs collègues, et les salariés du privé par leur hiérarchie. Les exigences émotionnelles liées au contact avec le public sont plus souvent citées par les agents de la fonction publique. Les changements organisationnels sont plus nombreux dans le secteur privé et les trois versants de la fonction publique, et moins bien vécus par les agents de l’État et de la fonction publique hospitalière.
 

Des salariés égaux devant les comportements hostiles

Les agents de la fonction publique travaillent pour plus de 80 % d’entre eux en contact direct avec le public et déclarent plus souvent vivre des situations de tension dans leurs rapports avec le public. 37 % des salariés déclarent avoir vécu au moins un comportement hostile dans le cadre de leur travail au cours des douze derniers mois. Il peut s’agir d’un comportement méprisant, d’un déni de reconnaissance du travail ou d’une atteinte dégradante.

Ces comportements émanent dans la majorité des cas, du public, des usagers ou des clients, plus rarement des collègues, des supérieurs ou de personnes d’autres entreprises. Ils sont un peu plus souvent signalés dans les trois versants de la fonction publique (45 % dans la fonction publique hospitalière, 38 % dans la fonction publique territoriale). Deux agents de la fonction publique sur trois déclarent également « être en contact avec des personnes en situation de détresse ».

L’insatisfaction est plus répandue dans la fonction publique et l’industrie. Ainsi, 28 % des salariés précisent qu’il leur arrive de « faire trop vite une opération qui leur demanderait davantage de soin » ; 10 % des salariés pensent « devoir faire toujours ou souvent des choses qu’ils désapprouvent » ; un tiers des salariés pensent ne pas pouvoir ressentir « la fierté du travail bien fait ». « Devoir calmer des gens » concerne là encore davantage les agents de la fonction publique (72 %) que  ceux du privé (48 %).

Ces données mettent en évidence des différences dans l’exposition aux risques professionnels et dans les conditions de travail des salariés selon leur secteur d’activité, dans la fonction publique et dans le secteur privé. Mais au-delà des différences entre secteurs public et privé, une problématique demeure : l’hétérogénéité des conditions de travail entre grands secteurs du privé et entre versants de la fonction publique. Les négociations régulières avec les partenaires sociaux devront permettre de mieux l’appréhender.
 

* Source : Les conditions de travail des salariés dans le secteur privé et la fonction publique, Dares Analyses, n° 102, décembre 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum