François Sauvadet ministre de la Fonction publique

Fonction publique

Le président du Conseil général de Côte d’Or a été nommé mercredi ministre de la Fonction publique.

Après George Tron secrétaire d’Etat à la Fonction publique, puis la parenthèse François Baroin ministre du Budget et de la Fonction publique en solo, voici l’épisode François Sauvadet ministre de la Fonction publique, qui, sauf coup de théâtre, devrait prendre fin lors des élections présidentielles et législatives de 2012.

Largement inconnu du grand public, François Sauvadet est pourtant un véritable entrepreneur politique, dont la carrière d’élu a commencé en 1989 comme conseiller municipal à Chanceaux, en Côte d’Or. François Sauvadet est alors journaliste politique au Bien Public depuis 12 ans et pour encore 4 ans. Il quitte la presse en 1993 en entrant à l’Assemblée Nationale, qu’il n’a plus quitté jusqu’à ce 29 juin 2011. Son entrée sur la scène politique nationale ne l’a pas éloigné de la scène locale, puisqu’en 1995 et jusqu’en 2008, il est maire de Vitteaux, poste qu’il quitte pour présider le Conseil général de Côte d’or, où il représente le canton de Vitteaux depuis 1998. Il reste toutefois premier adjoint au maire et garde la présidence de la communauté urbaine, qu’il occupe depuis 2001. De quoi justifier d’une solide expérience de terrain auprès de la fonction publique territoriale.

Centriste et ancien membre de l’UDF, François Sauvadet et l’un des fondateurs du Nouveau Centre, créé en 2007, lors de la scission avec le Modem. Ayant raté de peu l’entrée au gouvernement à l’époque, il a toujours marqué une certaine fidélité à la majorité en place, aujourd’hui récompensée par ce poste. Membre du bureau du comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques et du groupe d’étude sur la fonction publique à l’Assemblée, François Sauvadet est aussi membre suppléant du Conseil d’orientation de la simplification administrative. Un Cv cohérent pour ce poste, auquel il aura la tâche de poursuivre les efforts menés par Georges Tron et François Baroin, sans ministère de tutelle. A moins d’un an des élections et alors que la RGPP est largement sur les rails, François Sauvadet devra se montrer inventif pour surpasser Georges Tron, qui incarnait la règle du « un sur deux ». Fervent partisan de la réduction du déficit public (il s’est notamment positionné pour la suppression du bouclier fiscal et contre la suppression de l’ISF), le nouveau ministre de la Fonction publique aura sans doute à cœur de poursuivre l’œuvre de son prédécesseur pour réduire la masse salariale des agents publics.

Photo : Wikimédia

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum