Quels sont les droits des agents à temps non complet dans la fonction publique ?

Statut

Pour la création des emplois à temps non complet, la collectivité étudie ses besoins et crée l’emploi à hauteur de la durée hebdomadaire de travail nécessaire pour assurer le service public.

Les emplois permanents à temps non complet sont créés par délibération de l’organe délibérant de la collectivité ou de l’établissement. Un agent postulera pour cet emploi en sachant qu’il est à temps non complet. L’emploi à temps non complet se distingue du temps partiel.

En effet, pour l’exercice du temps partiel, l’emploi créé est un temps complet et c’est à la demande de l’agent que le temps partiel est autorisé par l’autorité territoriale, par arrêté, pour une durée déterminée sans modifier l’emploi crée à temps complet.

Modalités de création des emplois à temps non complet

Les fonctionnaires à temps non complet sont recrutés lorsque l’emploi créé comporte une durée hebdomadaire égale ou supérieure à la durée mentionnée à l’article 108 de la loi du 26 janvier 1984. Dans le cas contraire, dans un emploi régi par les dispositions réglementaires fixées par les statuts particuliers du cadre d’emplois correspondant, dont il prend la dénomination, la délibération créant les emplois à temps non complet fixe la durée hebdomadaire de service afférente à l’emploi en fraction de temps complet exprimée en heures. L’autorité territoriale informe annuellement le comité technique de ses créations d’emplois.

Des emplois à temps non complet peuvent être créés pour l’exercice des fonctions relevant des cadres d’emplois suivants : professeurs d’enseignement artistique, secrétaires de mairie, assistants spécialisés d’enseignement artistique, assistants d’enseignement artistique, adjoints administratifs territoriaux, agents qualifiés du patrimoine, agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles, agents sociaux territoriaux, auxiliaires de puériculture et auxiliaires de soins territoriaux, agents administratifs territoriaux, agents techniques territoriaux, conducteurs territoriaux, agents d’entretien territoriaux, agents de salubrité territoriaux, agents du patrimoine.

Les services départementaux d’incendie et de secours peuvent également créer des emplois à temps non complet pour l’exercice des fonctions relevant des cadres d’emplois suivants : médecins et pharmaciens de sapeurs-pompiers professionnels, infirmiers de sapeurs-pompiers professionnels.

Le nombre d’emplois à temps non complet créés dans un grade pour l’exercice des fonctions relevant d’un cadre d’emplois ne peut être supérieur à cinq. Les fonctionnaires à temps non complet bénéficient d’avancement d’échelon et de grade et de promotion interne selon les conditions d’ancienneté et suivant la procédure prévue pour les fonctionnaires à temps complet du même grade.

Les droits différents des agents à temps non complet

Un fonctionnaire territorial peut occuper plusieurs emplois permanents à temps non complet dans des collectivités territoriales différentes. Si sa durée de service est inférieure à 28 heures hebdomadaires, ce fonctionnaire n’est pas affilié à la Caisse nationale de retraites des agents de collectivités locales (CNRACL). Un fonctionnaire ne peut occuper un ou plusieurs emplois permanents à temps non complet que si la durée totale de service qui en résulte n’excède pas de plus de 15 p. pour 100 de celle afférente à un emploi à temps complet.

Les agents à temps non complet peuvent bénéficier d’un temps partiel de droit pour raisons familiales dans chacun des emplois occupés dans les différentes collectivités où ils travaillent et pour une durée cumulée de temps de travail qui peut être inférieure à 17h30. Ils sont par contre exclus du bénéficie du temps partiel « sur autorisation ». Les agents à temps non complet ne peuvent pas non plus être placés en position de détachement. L’article 105 de la loi du 26 janvier 1984 prévoit aussi que le traitement et les indemnités ayant le caractère de complément de traitement (donc le supplément familial de traitement) sont calculés au prorata du nombre d’heures effectué par les agents à temps non complet.

Le temps non complet n’étant pas assimilable au temps partiel, la garantie de versement du montant du supplément familial de traitement que percevait au minimum un agent à temps plein ayant le même nombre d’enfants ne s’applique pas. Pour les agents à temps non complet, le supplément familial de traitement est proratisé quel que soit l’indice brut de l’agent. Un fonctionnaire à temps non complet non affilié à la CNRACL ne rentre pas dans le champ d’application du mi-temps thérapeutique de la fonction publique territoriale mais il bénéficie du mi-temps thérapeutique du régime général de la sécurité sociale. Les fonctionnaires à temps non complet licenciés pour inaptitude physique bénéficient d’une indemnité de licenciement.

Les agents à temps non complets sont souvent obligés de conjuguer plusieurs emplois pour arriver à obtenir un travail à temps complet. Cette situation peut favoriser la précarité de l’emploi dans le secteur public.

 

REJOINDRE LA COMMUNAUTÉ ETOILE.FR

Imaginez un réseau qui vous ressemble, 100 % dédié à la Fonction Publique, basé sur l'échange et le partage entre pairs.
Rejoignez la Communauté ETOILE.fr et faites avancer vos métiers en contribuant à leur promotion et à la valorisation de vos territoires.

Rejoindre Etoile

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum