Inclusion numérique : des territoires mobilisés pour rapprocher le numérique du quotidien des Français

Lutte contre les exclusions

Plusieurs collectivités vont expérimenter une coordination territoriale pour l’inclusion numérique (CTIN).

Aux côtés du secrétariat d’état chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, sept territoires s’engagent pour rapprocher le numérique du quotidien des Français, en favorisant l’accompagnement des personnes les  plus éloignées du numérique. Ainsi, appuyées par l’association Les Interconnectés, cinq métropoles et intercommunalités – Lyon, Strasbourg, Lille, La Rochelle et l’intercommunalité du SICOVAL, qui rassemble 36 communes du sud-est toulousain – ont lancé l’expérimentation d’une coordination territoriale pour l’inclusion numérique (CTIN). Cette initiative, qui bénéficie du soutien de l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT), va permettre de mieux répondre aux besoins d’accompagnement numérique des habitants.

En effet, dans le cadre de gouvernances locales, les actions, outils, acteurs et financements disponibles pour lutter contre l’illectronisme seront mieux mobilisés et coordonnés, pour une plus grande efficacité.

Parallèlement, des accords préalables de principe pour le déploiement de conseillers numériques France Services ont été signés par les cinq collectivités engagées dans les CTIN, ainsi que par le département de la Haute-Garonne, associé au SICOVAL, et le département du Rhône. Ces accords prévoient que l’État réserve 185 conseillers numériques à ces territoires. Intégralement financés par l’État, pour un coût total de 9,25 millions d’euros, ces professionnels de l’accompagnement organiseront des ateliers d’initiation au numérique pour les habitants. Au programme :

  • Échanger avec ses proches ;
  • Rédiger son CV ;
  • Suivre la scolarité de ses enfants en ligne ;
  • Maîtriser ses données personnelles ;
  • Vérifier des informations…

Résumé des moyens déployés dans chacun des territoires mobilisés pour l’inclusion numérique :

  • Département de la Haute-Garonne et le SICOVAL : 60 conseillers, dont 56 pour le département et 4 pour le SICOVAL ; subvention de 3 millions d’euros.
  • Métropole de Lyon : 50 conseillers ; subvention de 2,5 millions d’euros.
  • Département du Rhône : 15 conseillers ; subvention de 750 000 euros.
  • Eurométropole de Strasbourg : 20 conseillers ; subvention de 1 million d’euros.
  • La Rochelle : 8 conseillers ; subvention de 400 000 euros.
  • Métropole européenne de Lille : 32 conseillers ; subvention de 1,6 million d’euros.

Posté le par

Recommander cet article