Recrutement de cadres A + : un acte de management fort des employeurs publics

Management

Le CNFPT a mis à disposition des employeurs publics, le 26 juin 2017, une étude « repères » pour le recrutement et la mobilité des cadres de direction.

Le recrutement des cadres de direction s’adresse aux établissements publics de plus de 40 000 habitants. Il concerne les lauréat(e)s inscrit(e)s sur liste d’aptitude A + (administrateur, ingénieur en chef, conservateur de bibliothèques et conservateur du patrimoine) ou des fonctionnaires pris en charge suite à une privation d’emploi. Les recrutements de cadre de direction A + sont recherchés par les employeurs publics car ils représentent souvent une garantie d’adaptation immédiate au poste à pourvoir. Ils permettent de mener au mieux les missions confiées et de porter l’intérêt général.

Les cadres A + s’adaptent facilement lors de leur prise de poste

En application de l’article 41 de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984, recruter un lauréat sur liste d’aptitude répond aux obligations de recrutement statutaire. Ainsi réussir un concours ou un examen professionnel n’est pas synonyme de recrutement pour le lauréat. Il appartient en effet à ce dernier, à partir du moment où il est inscrit sur liste d’aptitude, de rechercher un poste auprès d’un employeur public. Les employeurs publics peuvent aussi consulter les listes d’aptitude tenues à jour pour identifier les lauréats susceptibles de les intéresser.

Depuis janvier 2010, il revient au Centre national de la Fonction publique Territoriale (CNFPT) et à lui seul d’établir et de gérer les listes d’aptitude pour les concours d’administrateur, d’ingénieur en chef, de conservateur de bibliothèques et de conservateur du patrimoine. Il fait de même pour les examens professionnels d’administrateur territorial et d’ingénieur territorial. Les lauréats de ces concours et examens professionnels ont des profils adaptés aux attentes des employeurs publics.

Pour un employeur public, recruter un cadre A + est un acte de management fort car la mobilité de ces cadres commence lors du premier recrutement sur liste d’aptitude. Leurs profils correspondent à des cadres de direction d’envergure qui jouent un rôle premier aux côtés des élus sur les territoires. La mobilité est pour eux facteur de compétences. Tout au long de leur carrière, volontairement ou non, ils cherchent ainsi à préciser leurs propres possibilités de développement en tirant parti de nouvelles expériences professionnelles auprès de nouveaux employeurs.

Proposer des missions aux fonctionnaires pris en charge

Pour les postes de cadre de direction A +, les employeurs publics peuvent également faire appel à des fonctionnaires territoriaux qui connaissent des situations de privation temporaire d’emploi. Il y a des avantages pour les employeurs publics à faire appel à cette solution tel que l’exonération des charges sociales pendant deux ans. L’autre mesure incitative à ce type de recrutement est l’assouplissement des possibilités de recrutement dans un grade d’avancement. Cela signifie que l’emploi du fonctionnaire pris en charge peut intervenir quel que soit son grade, y compris si le quota d’avancement dans le cadre d’emploi concerné est déjà atteint.

Les fonctionnaires pris en charge sont des personnes ressources. De par leur expérience passée sur des postes à haute responsabilité, ils ont une forte expérience et valeur ajoutée auxquelles les employeurs publics peuvent recourir. Ils maîtrisent la gestion et le développement des territoires. Sur la base de l’article 97 de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984, c’est le CNFPT qui peut réglementairement confier des missions aux fonctionnaires pris en  charge. Les missions peuvent être réalisées par le biais de la voie de la mise à disposition ou par convention.

Un réseau de relations professionnelles est ainsi maintenu pour les intéressés et leurs compétences continues d’être développées. Ce sont des conditions essentielles à une recherche d’emploi pérenne. Une mission ne peut excéder six mois au sein du même employeur. Les conditions de la mission seront listées : objet, déroulement, suivi, durée et prise en charge des frais. Il manque toutefois à l’ensemble des dispositions relatives au recrutement de cadre A + un aspect important : la vérification des capacités managériales à ces emplois. Or c’est désormais souvent sur cette aptitude que se construit la Haute Fonction publique.

 

Source : Des repères pour le recrutement et la mobilité de vos cadres de direction, CNFPT, 26 juin 2017  

REJOINDRE LA COMMUNAUTÉ ETOILE.FR

Imaginez un réseau qui vous ressemble, 100 % dédié à la Fonction Publique, basé sur l'échange et le partage entre pairs.
Rejoignez la Communauté ETOILE.fr et faites avancer vos métiers en contribuant à leur promotion et à la valorisation de vos territoires.

Rejoindre Etoile

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum