Prime aux candidats : trouver la juste compensation financière

Passation des marchés

Interrogé sur l’article 49 du Code des marchés publics (CMP) et l’attribution de primes aux candidats, le ministère de l’Économie considère qu’il y a investissement significatif de la part des candidats lorsque leurs charges sont supérieures à celles d’une consultation classique. Aux acheteurs de faire leurs calculs et d’accorder des compensations adéquates !

À quelle hauteur indemniser des candidats à une consultation pour laquelle un pouvoir adjudicateur exige des échantillons, des maquettes ou des prototypes ? L’article 49 du CMP, qui régit cette question, indique seulement que « lorsque ces demandes impliquent un investissement significatif pour les candidats, elles donnent lieu au versement d’une prime ». Le député de l’Ain Xavier Breton (UMP) a bien tenté de pousser le ministère de l’Économie à donner une définition claire de cet investissement significatif. Les acheteurs resteront sans doute sur leur faim.

Il faut, selon Bercy, que « les charges provoquées par la présentation d’échantillons, de maquettes ou de prototypes [soient] sensiblement plus élevées que celles généralement supportées par les candidats aux marchés publics pour lesquels aucune précision du contenu de l’offre n’est demandée ». Autre aspect, le ministère estime que les charges sont lourdes lorsque la différence de coût « aurait pour effet de dissuader les candidats potentiels de participer à la consultation ».

Mais les acheteurs vont devoir sortir leur calculette estimative car « il appartient au pouvoir adjudicateur de déterminer le niveau de la prime en fonction du montant du marché et de l’investissement supporté par les candidats dans l’élaboration de leur offre afin d’assurer une juste compensation financière du coût des échantillons fournis »…

Bénédicte Rallu

Source Internet :

L'analyse des spécialistes

  • Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public Urbanisme

    Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public

    12/12/17
    La gestion du patrimoine immobilier des collectivités publiques est un sujet aussi complexe que sensible. Retours sur les principaux points établis par l'ordonnance n° 2017-562 du 19 avril 2017.
  • Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017 Concurrence

    Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017

    06/12/17
    Depuis le 1er juillet 2017, les gestionnaires du domaine public sont obligés de mettre en œuvre des procédures transparentes et non discriminatoires avant d’autoriser une personne à occuper le domaine public.
  • Droit de la fonction publique et harcèlement moral: du bon usage du référé-libertés fondamentales Droits et obligations

    Droit de la fonction publique : harcèlement moral et bon usage du référé-libertés fondamentales

    15/11/17
    Le droit de ne pas être soumis à un harcèlement moral constitue, pour un agent public, une liberté fondamentale invocable dans le cadre du référé-liberté.
  • Tous les articles juridiques