Emploi des personnes handicapées : les associations veulent participer à la concertation

Personnes handicapées

Le gouvernement vient de lancer la concertation sur la réforme de la politique d’emploi des personnes handicapées.

Réunis au secrétariat d’État chargé des Personnes handicapées, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, Muriel Pénicaud, ministre du Travail, Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, et Olivier Dussopt, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics, ont lancé, jeudi 15 février, la concertation sur la réforme de la politique de l’emploi des personnes handicapées, fortement touchées par le chômage et l’inactivité.

Selon le gouvernement, cette réforme vise à transformer le modèle existant pour :

  • Permettre aux personnes handicapées de mieux accéder au travail en milieu ordinaire et de s’y maintenir, dans le cadre de parcours sécurisés d’accès à la formation et à l’emploi ;
  • Faciliter le recrutement par les employeurs en simplifiant notamment l’obligation d’emploi des personnes handicapées ;
  • Ajuster et renforcer les soutiens à la disposition des personnes et des employeurs.

Malgré l’instauration d’une obligation d’emploi, en 1987 dans les entreprises privées puis en 2005 dans la fonction publique, les personnes handicapées ont de fortes difficultés d’insertion professionnelle.

Avec 500 000 personnes inscrites à Pôle emploi, leur taux de chômage est de 19 %, deux fois supérieur à la moyenne nationale. La proportion de personnes exclues du marché du travail est également importante, le taux d’activité des personnes handicapées étant seulement de 43 %.

« Deux véhicules législatifs » pourront être utilisés pour les premières mesures adoptées, a précisé Bruno Le Maire devant la presse : le projet de loi « Pacte » qu’il doit présenter en avril, et le projet de loi que prépare la ministre du Travail Muriel Pénicaud pour le printemps, qui portera notamment sur l’apprentissage et la formation professionnelle.

Si elles n’en sont pas exclues, les associations du champ du handicap « réclament une vraie place à la table de la concertation ». « Sur un sujet concernant des millions de travailleurs handicapés, le gouvernement a choisi une méthode de concertation qui ne permet pas la participation des associations de personnes handicapées au même niveau que les autres acteurs de la concertation », a déploré, ce 15 février, le Comité d’entente des associations représentatives de personnes handicapées et de parents d’enfants handicapés, dans un communiqué.

En effet, seuls trois représentants du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH), qui représente les acteurs de la société civile, seront conviés. Selon le Comité d’entente, « cette méthode n’est pas conforme à l’article 4 de la convention internationale des Nations-Unies, qui prévoit la “participation active des personnes par l’intermédiaire des organisations qui les représentent” ». Les associations demandent donc à « être reçues en urgence par le Premier ministre pour garantir leur participation effective à cette réforme majeure ».

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum