Dégressivité de la rémunération des agents territoriaux momentanément privés d’emploi

Protection sociale

Une note d’information du 3 octobre 2017 précise les modalités de la mise en œuvre de la dégressivité de la rémunération des fonctionnaires momentanément privés d’emploi.

La note du 3 octobre 2017 énonce les conditions d’application de l’article 97 de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 dans sa rédaction issue de la loi n° 2016-483 du 20 avril 2016 relative à la déontologie et aux droits et obligations des fonctionnaires. L’article 82 de la loi n° 2016-483 du 20 avril 2016, issu d’un amendement parlementaire, a modifié cet article en vue de mettre en place une dégressivité de la rémunération des fonctionnaires privés d’emploi (FMPE), à hauteur de 5 % par an à compter de la 3e année de leur prise en charge et dans la limite de 50 %. La note du 3 octobre 2017 expose également les conditions de mise en œuvre de la dégressivité de la rémunération de ces agents à compter du 22 avril 2018. Enfin, elle précise que la réduction de rémunération n’a pas d’effet sur la pension de retraite des fonctionnaires momentanément privés d’emploi.

 

Texte de référence : Note d’information relative à la mise en œuvre de la dégressivité de la rémunération des fonctionnaires territoriaux momentanément privés d’emploi

L'analyse des spécialistes

  • Vers une modification du financement de la rupture conventionnelle dans la fonction publique territoriale ? Fonction publique

    Vers une modification du financement de la rupture conventionnelle dans la fonction publique territoriale ?

    12/10/21
    Les collectivités territoriales doivent non seulement supporter à la fois le coût de l'indemnité spécifique de rupture conventionnelle, mais aussi celui de l'indemnisation chômage de l'agent. Or, malgré les difficultés de recourir à la rupture conventionnelle, à ce jour, le Gouvernement n'envisage pas de modifier les modalités de financement de la rupture conventionnelle.
  • Comment améliorer l’articulation des compétences entre l’État et les collectivités territoriales en cas d’état d’urgence Sécurité

    Comment améliorer l’articulation des compétences entre l’État et les collectivités territoriales en cas d’état d’urgence

    05/10/21
    Dans son rapport d'étude annuelle intitulé « les états d'urgence : la démocratie sous contraintes », le Conseil d'État émet deux propositions pour améliorer l'articulation des compétences entre l'État et les collectivités territoriales afin de mettre en œuvre les états d'urgence.
  • Quelle répression des atteintes commises contre les forces de sécurité intérieure ? Sécurité

    Quelle répression des atteintes commises contre les forces de sécurité intérieure ?

    29/09/21
    Le projet de loi relatif à la responsabilité pénale et à la sécurité intérieure envisage de renforcer la répression des atteintes commises contre les forces de sécurité intérieure.
  • Tous les articles juridiques