Menu actualité

Thématiques

Actualité

Fonction publique : la CFDT demande à son tour une hausse du point d’indice

Publié - par

À dix jours d’une réunion sur les enjeux salariaux de court terme dans la fonction publique, la CFDT a à son tour demandé le dégel du point d’indice, dans une lettre à la ministre Amélie de Montchalin.

Fonction publique : la CFDT demande à son tour une hausse du point d'indice

« L’ensemble des agents subissent l’inflation et seule une mesure générale sera de nature à revaloriser les rémunérations », écrit la secrétaire générale de la CFDT Fonctions publiques Mylène Jacquot, dans un courrier rendu public lundi 29 novembre 2021.

« À ce stade, seule une hausse de la valeur du point est de nature à répondre aux conséquences de l’inflation pour l’ensemble des agents publics », poursuit la dirigeante du deuxième syndicat de la fonction publique.

En revendiquant le dégel de ce mécanisme qui sert à calculer la rémunération des fonctionnaires et contractuels, la CFDT emboîte le pas à plusieurs autres syndicats de la fonction publique.

Mi-novembre, la CGT (1re), la FSU (5e) et Solidaires (6e) avaient ainsi menacé de claquer la porte de la conférence sur les perspectives salariales initiée par le ministère, ne pouvant « concevoir que les agentes et les agents de la fonction publique ne bénéficient pas d’augmentations générales ».

Force ouvrière (3e) avait elle quitté la conférence et promis de n’y revenir que si une négociation s’ouvrait sur le point d’indice.

En réponse, la ministre avait souligné dans un message aux syndicats son intention de les réunir le 9 décembre 2021, en dehors du cadre de la conférence salariale, « pour aborder les enjeux de pouvoir d’achat de court terme ».

« La politique salariale ne peut se résumer à la seule hausse du point d’indice », avait cependant fait valoir le ministère.

En plus de la réunion du 9 décembre, deux groupes de travail sur les carrières et les rémunérations sont à l’agenda de la conférence salariale en décembre et en janvier.

Dans son courrier de vendredi, la CFDT plaide par ailleurs pour la « prise en compte de l’inflation de manière pérenne en indice, et non sous forme d’indemnité différentielle », ainsi que le « maintien d’amplitudes de carrière valorisantes ».

« Le taux de l’inflation a amené à une hausse du SMIC au 1er octobre dernier, et il convient d’anticiper ce que seront les conséquences de l’inflation sur le SMIC au 1er janvier 2022″, avertit le syndicat.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2021