Salaires des professeurs : une partie de la hausse de janvier versée en mars

Rémunération

Une partie de la revalorisation salariale des enseignants prévue pour le 1er janvier 2017 sera versée rétroactivement en mars, a annoncé le ministère de l’Éducation mercredi 25 janvier dans un communiqué.

« On a voulu sécuriser les paiements », a-t-on expliqué au ministère, arguant qu’« il faut faire des saisies extrêmement compliquées dans les logiciels » ce qui « prend énormément de temps » car « il n’y a pas d’automatisme ».

La ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem avait annoncé fin mai une revalorisation progressive des salaires des enseignants pour entrer en vigueur à partir du 1er janvier 2017, dans le cadre du Protocole sur les parcours, les carrières et les rémunérations (PPCR), engagé par le gouvernement pour tous les fonctionnaires.

En janvier, les professeurs auront comme prévu une transformation d’une partie de leurs primes en points d’indice, ce qui permettra leur prise en compte pour la retraite, explique le ministère. En février, ils bénéficieront comme tous les fonctionnaires d’une augmentation du point d’indice de 0,6 %. Puis la revalorisation de leur échelon interviendra au plus tard en mars avec rattrapage au 1er janvier.

Les montants en jeu diffèrent selon les corps (directeurs d’école, agrégés…) et selon l’échelon. Par exemple, un professeur des écoles au 8e échelon pourrait percevoir 46,72 euros en mars au titre du rattrapage, selon un exemple fourni par le ministère.

À noter que dans le cadre de la réforme des retraites lancée en 2010, la cotisation salariale de retraite de l’État augmente de 10,29 %, ce qui « peut avoir pour conséquence une baisse temporaire de la rémunération nette en janvier pour certains fonctionnaires, qui sera rattrapée dès février ».

En septembre, les professeurs seront reclassés dans une nouvelle grille, qui leur permettra « d’atteindre plus rapidement l’échelon suivant », donc d’être augmentés plus vite, ajoute le ministère.

Pour Christian Chevalier, secrétaire général du syndicat réformiste SE-Unsa, « visiblement il y a du retard à l’allumage pour le PPCR, mais une grande partie va prendre effet dès le 1er janvier, ça va se voir sur la feuille de paie ».

« Cela n’a rien de dramatique. C’est un petit peu agaçant, mais ça va être régularisé très vite en mars », ajoute-t-il, interrogé par l’AFP.

Pour 2017, 500 millions d’euros ont été budgétés pour la revalorisation dans l’Éducation nationale, avec l’objectif d’atteindre un milliard en 2020.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2017

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum