Le gouvernement répond aux revendications des « stylos rouges »

Rémunération

Un collectif d’enseignants réclame, via un groupe Facebook, une amélioration du pouvoir d’achat et des conditions de travail.

Début janvier 2019, le groupe Facebook #StylosRouges, constitué par des membres du corps enseignant, regroupait quelque 50 000 inscrits, soit environ 5 % des professeurs. Ce collectif revendique une amélioration du pouvoir d’achat et des conditions de travail des enseignants. Les problèmes pointés par les « stylos rouges » sont bien identifiés par le gouvernement, a réagi le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, le 7 janvier 2019 sur France Culture. « Je n’ai pas de problème quant au diagnostic qui est fait », assure Jean-Michel Blanquer. Selon lui, les préoccupations des enseignants existent depuis des décennies et le gouvernement n’a pas attendu les « stylos rouges » pour s’y attaquer. Cela fait un an et demi qu’il travaille à améliorer les conditions de travail et le pouvoir d’achat des enseignants, plaide le ministre.

Jean-Michel Blanquer a dressé la liste des « mesures concrètes » prises par le gouvernement pour le pouvoir d’achat des enseignants, « avec, à la fois, des revalorisations générales et des revalorisations ciblées ».

Au programme

Revalorisation générale

700 millions d’euros supplémentaires consacrés à l’avancement de carrière des personnels de l’Éducation nationale chaque année ; + 1 milliard d’euros sur le quinquennat pour financer le protocole « Parcours professionnels, carrières et rémunérations » (PPCR). Cela représente une hausse de 1 000 euros bruts par an pour un professeur des écoles stagiaire en 2020, par rapport à ce qu’il gagnait en 2016, précise le ministère.

Prime pour les professeurs de REP +

Une prime pouvant aller jusqu’à 3 000 euros annuels nets sera accordée aux professeurs de REP + à terme. Elle a été de 1 000 euros nets à la rentrée 2018 et sera doublée à la rentrée 2019.

Heures supplémentaires

Les heures supplémentaires seront plus rémunératrices, grâce à la défiscalisation et à l’exonération d’une partie des cotisations salariales, rappelle le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse. Selon ses calculs, cela représente un gain de 400 euros par an pour un professeur certifié en milieu de carrière assurant deux heures supplémentaires par semaine.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum