Départ anticipé à la retraite des fonctionnaires parents d'un enfant handicapé et principe d'égalité

Retraite

Les parents d’enfants handicapés ayant interrompu ou réduit leur activité, après que leur enfant handicapé a atteint trois ans et alors qu’il est encore à leur charge, ne peuvent pas être exclus du bénéfice du départ anticipé à la retraite avec jouissance immédiate.

Il résulte des dispositions du deuxième alinéa du I de l’article R. 37 du Code des pensions civiles et militaires de retraite (CPCMR) que le bénéfice d’un départ anticipé à la retraite avec jouissance immédiate, tel que défini à l’article L. 24 du même Code, est conditionné à une interruption ou une réduction d’activité du parent fonctionnaire durant les trois ans suivant la naissance de l’enfant handicapé. La différence de traitement qui résulte de ces dispositions réglementaires entre les parents d’un enfant handicapé qui ont réduit ou interrompu leur activité avant que leur enfant ait atteint l’âge de trois ans et ceux qui ont réduit ou interrompu leur activité après que leur enfant a atteint cet âge alors qu’il est encore à leur charge, ne se justifie ni par un motif d’intérêt général, ni par une différence de situation au regard des préjudices de carrière liées à la charge supplémentaire qu’impose l’éducation d’un enfant handicapé que la mesure vise à compenser.

Il suit de là que le deuxième alinéa du I de l’article R. 37 du CPCMR méconnaît le principe d’égalité en excluant du bénéfice du départ anticipé à la retraite avec jouissance immédiate les parents d’enfants handicapés ayant interrompu ou réduit leur activité après que leur enfant handicapé a atteint trois ans et alors qu’il est encore à leur charge.

 

Texte de référence : Conseil d’État, 7e / 2e SSR, 16 décembre 2015, n° 387815

L'analyse des spécialistes

  • Le retrait de délégation à un adjoint Élus

    Le retrait de délégation à un adjoint

    02/05/19
    « L'adjoint au maire est élu par le conseil municipal (et non pas nommé par le maire), mais, à l'exception de ses qualités d'officier d'état-civil et d'officier de police judiciaire, qu'il exerce de plein droit, il ne dispose de compétences que dans la mesure où le maire lui en délègue ».
  • Loi Élan : focus sur le PLU Urbanisme

    Loi Élan : focus sur le PLU

    18/04/19
    La loi n° 2018-1021 du 23 novembre 2018 portant sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique, dite loi Élan, contient un certain nombre de dispositions relatives aux documents d’urbanisme, et plus particulièrement au plan local d’urbanisme (PLU).
  • La loi Élan emporte des ajustements ponctuels sur les procédures d’urbanisme et les documents de planification Urbanisme

    La loi Élan emporte des ajustements ponctuels sur les procédures d’urbanisme et les documents de planification

    16/04/19
    La loi Élan du 23 novembre 2018 participe de la stratégie « logement » initiée par le gouvernement. Elle s’articule autour de quatre objectifs politiques : construire plus, mieux et moins cher ; faire évoluer le logement social ; répondre aux besoins de chacun ; améliorer le cadre de vie.
  • Tous les articles juridiques