Création d’un observatoire du développement durable dans le secteur sanitaire, social et médico-social

Sanitaire et social

L’observatoire du développement durable va permettre aux structures sanitaires, sociales et médico-sociales d’autoévaluer leurs pratiques en matière de responsabilité sociétale.

À l’occasion de la Semaine européenne du développement durable, neuf fédérations, unions et organisations du secteur sanitaire, social et médico-social Fehap, FHF, FHP, Fnaqpa, Fnehad, Nexem, Synerpa, Unicancer, Uniopss ont décidé de s’associer au ministère des Solidarités et de la Santé, au ministère de la Transition écologique et solidaire et à l’Agence nationale d’appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap) pour lancer, le mardi 30 mai, un observatoire du développement durable.

Sa création fait suite aux engagements pris lors de la signature le lundi 5 mai, par les mêmes organisations, de la nouvelle convention 2017 – 2020 sur le développement durable. À travers cette convention, les établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux ont ainsi choisi « d’intégrer la responsabilité sociale, sociétale et environnementale dans leurs actions », se félicitent les deux ministères.

Pour mémoire, en 2009, quatre fédérations (Fehap, FHF, FHP et Unicancer) avaient déjà signé une première convention d’engagement volontaire du secteur de la santé sur la voie du développement durable. En 2017, de nouveaux acteurs issus du champ social et médico-social rejoignent donc le mouvement.

Animé par l’Anap, l’observatoire du développement durable va permettre de réaliser une collecte annuelle de données relatives aux pratiques des structures sanitaires, sociales et médico-sociales en matière de responsabilité sociétale. Il articulera ses travaux autour de 32 questions réparties sur 6 axes : société, social, environnement, achats responsables, économie et gouvernance. Chaque structure y participant pourra s’autoévaluer sur un ou plusieurs axes de son choix. L’observatoire lui restituera instantanément une analyse de sa maturité, ainsi qu’une proposition de plan d’actions. Le temps de réponse au questionnaire a été évalué à 4 heures par les établissements testeurs.

Le recueil des données de l’observatoire du développement durable est ouvert depuis le 1er juin sur le site de l’Anap. Cette première campagne s’achèvera le 1er septembre et ses résultats seront restitués à l’automne.

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum