Accidents de service et maladies professionnelles

Santé et sécurité au travail

La Haute juridiction précise les modalités de versement du traitement d’un fonctionnaire avant son départ en retraite d’office dans le cas où il est dans l’incapacité permanente de reprendre ses fonctions.

Le fonctionnaire, placé en congé de maladie au titre d’une affection résultant d’un accident de service ou d’une maladie professionnelle et se trouvant dans l’incapacité permanente de reprendre ses fonctions au terme de tous ses droits à congés peut, en l’absence de toute possibilité de reclassement, être mis d’office à la retraite par anticipation. Il a alors droit, jusqu’à sa mise à la retraite, au maintien du versement soit du plein traitement s’il se trouvait en congé de maladie ou de longue maladie, soit du demi-traitement en cas de congé de longue durée.

Le rapporteur public s’est également prononcé pour intégrer les accidents de service et les maladies professionnelles dans la notion de « causes exceptionnelles prévues à l’article L. 27 du Code des pensions civiles et militaires de retraite » auxquelles renvoie le 2e de l’article 41 de la loi du 9 janvier 1986.

 

Texte de référence : Conseil d’État, Section du Contentieux, n° 374194, 18 décembre 2015, Publié au recueil Lebon

L'analyse des spécialistes

  • Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public Urbanisme

    Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public

    12/12/17
    La gestion du patrimoine immobilier des collectivités publiques est un sujet aussi complexe que sensible. Retours sur les principaux points établis par l'ordonnance n° 2017-562 du 19 avril 2017.
  • Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017 Concurrence

    Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017

    06/12/17
    Depuis le 1er juillet 2017, les gestionnaires du domaine public sont obligés de mettre en œuvre des procédures transparentes et non discriminatoires avant d’autoriser une personne à occuper le domaine public.
  • Droit de la fonction publique et harcèlement moral: du bon usage du référé-libertés fondamentales Droits et obligations

    Droit de la fonction publique : harcèlement moral et bon usage du référé-libertés fondamentales

    15/11/17
    Le droit de ne pas être soumis à un harcèlement moral constitue, pour un agent public, une liberté fondamentale invocable dans le cadre du référé-liberté.
  • Tous les articles juridiques