Les agents du ministère du Travail alertent sur leurs conditions de travail

Santé et sécurité au travail

Environ 200 fonctionnaires du ministère du Travail ont manifesté mardi à Paris pour protester contre la « dégradation » de leurs conditions de travail, après le suicide d’un inspecteur du travail début mai.

A l’appel de l’intersyndicale (CFDT, CGT, FO, FSU, SUD, UNSA) qui a appelé à une journée nationale de grève, les fonctionnaires se sont rassemblés devant la Direction de l’administration générale et de la modernisation des services (DAGEMO), lieu du drame, dans le XVe arrondissement. « Un collègue s’est suicidé dans ce lieu symbolique. On manifeste pour honorer sa mémoire et nous manifestons aussi notre colère face aux pouvoirs publics qui ne veulent pas écouter les revendications syndicales. Tous les services publics sont en train d’exploser », a affirmé un représentant de FO. Les agents du ministère du Travail ont protesté contre « le gel des salaires », la RGPP (révision générale des politiques publiques), qui prévoit notamment le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Dans un communiqué, l’intersyndicale dit « stop aux conditions de travail dégradées, au mépris de la hiérarchie, aux externalisations des missions de service public ». Elle dénonce également « la souffrance » voire « la désespérance » des agents.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2011

L'analyse des spécialistes

  • Les 10’ juridiques avec Landot & associés #8 Élus

    Les 10’ juridiques avec Landot & associés #8

    14/10/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Le droit à indemnisation des agents publics hospitaliers privés illégalement de garde Santé

    Le droit à indemnisation des agents publics hospitaliers privés illégalement de garde

    14/10/19
    Par un arrêt n° 410724 du 26 juillet 2018, le Conseil d'État a rappelé que si l'exercice d'astreintes ne saurait constituer un droit, un agent illégalement privé de ses gardes peut être indemnisé de la perte financière subie, du fait de son exclusion d'un dispositif de garde.
  • Les 10’ juridiques avec Landot & associés #7 Urbanisme

    Les 10’ juridiques avec Landot & associés #7

    30/09/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Tous les articles juridiques