Services d’incendie et de secours : les données 2016 sont disponibles

Sécurité

Plus de 4,5 millions d’interventions, plus de 3,5 millions de victimes secourues… Le ministère de l’Intérieur dévoile les informations relatives aux sapeurs-pompiers en 2016 : interventions, personnel, organisation, moyens…

En 2016, les sapeurs-pompiers ont réalisé plus de 4,5 millions d’interventions : une toutes les 6,9 secondes, soit 2 % de plus qu’en 2015… Le ministère de l’Intérieur a publié mi-février l’édition 2017 des statistiques relatives aux services d’incendie et de secours. Soit des centaines de données chiffrées, sur l’organisation, les effectifs, les actions et les moyens (matériels et financiers) pour l’année 2016.

Bien que la répartition varie selon les territoires, la France compte en moyenne 356 sapeurs-pompiers pour 100 000 habitants. Sur les 246 800 hommes et femmes qui composent les quatre-vingt-dix-neuf services départementaux d’incendie et de secours, seuls 40 600 sont des professionnels et 12 300 ont un statut de militaires. Près de huit sur dix sont volontaires, et un sur sept est une femme.

Tous types confondus, les incendies ont diminué de 5 %, avec 285 700 interventions. C’est le cas en particulier pour les feux dans les habitations ou les établissements recevant du public ainsi que pour les feux de végétation (- 20 %) ; alors que sont en très forte hausse les incendies de locaux artisanaux (+ 35 %), agricoles (+ 8 %) et industriels (+ 5 %). En revanche, les accidents de la route ont augmenté de 3 % et les accidents ferroviaires de 15 %. Au total, les pompiers ont dû se déplacer pour 288 100 accidents de la circulation.

À noter aussi une augmentation générale de 3 % des secours aux victimes, qui dépassent les 3,5 millions de déplacements. En moyenne nationale, secourir une victime mobilise trois sapeurs-pompiers pendant 1h28, ce qui équivaut à une durée de 4,4 hommes par heure. En revanche, les 52 900 déplacements liés à des risques technologiques sont restés stables en 2016. Quant aux 410 000 « opérations diverses », elles accusent une hausse de 1 %, dans laquelle les intempéries pèsent pour une grande part : les inondations ont augmenté de 69 %.

Pour réaliser ces interventions, le nombre d’appels reçus par le 18 (7 appels sur 10) et le 112 (3 appels sur 10) est impressionnant : les standards ont décroché 17,8 millions de fois – près de 25 800 appels pour 100 000 habitants. Moins de treize minutes s’écoulent entre l’appel et l’arrivée des secours.

Les services départementaux d’incendie et secours (SDIS) disposent d’un budget général de 4 844 millions d’euros dont plus de 85 % sont réservés au fonctionnement. Ils sont financés par les conseils départementaux (58 %) et par les contributions des communes et intercommunalités (42 %). Le montant total s’élève à 79 euros par habitant. Hors investissement, une intervention coûte en moyenne un peu plus de 968 euros.

« Les bonnes pratiques partagées et les efforts continus de gestion conduits au sein des SDIS, leurs dépenses cumulées de fonctionnement sont, pour la première fois, en baisse », se félicite Jacques  Witkowski, directeur général de la sécurité civile et de la gestion des crises. En 2018, sera étudiée la faisabilité d’une base nationale de données consolidées, accessible à tous.

Marie Gasnier

Source : Statistiques SIS (édition 2017)

 

Les centres d’incendie et de secours (CIS) sont au nombre de 6 528. Le bilan du ministère de l’Intérieur fournit les données pour chaque département : catégorie de SDIS, potentiel de sapeurs-pompiers disponibles le jour et la nuit, organisation de la réception des appels…

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum