Création de certains grades pour les agents des pôles d'équilibre territoriaux et ruraux

Statut

La réponse ministérielle n° 01545 du 7 décembre 2017 traite de la création de certains grades pour les agents des pôles d’équilibre territoriaux et ruraux.

Les agents détenteurs des grades les plus élevés de la fonction publique territoriale, à l’instar des administrateurs territoriaux et des ingénieurs en chef, peuvent être recrutés par les communes de 40 000 habitants et plus, les départements, les régions ainsi que les établissements publics assimilés à ces collectivités. Les communes de moins de 40 000 habitants et les établissements publics assimilés à ces communes ne peuvent pas recruter ces agents. En tant qu’établissements publics, les pôles d’équilibre territoriaux et ruraux (PETR), qui relèvent des dispositions applicables aux syndicats mixtes, peuvent créer des emplois et y pourvoir par la nomination d’agents dont le grade est déterminé en application du décret n° 2000-954 du 22 septembre 2000 relatif aux règles d’assimilation des établissements publics locaux aux collectivités territoriales pour la création de certains grades de fonctionnaires territoriaux. L’article 1er de ce décret prévoit que l’assimilation des établissements publics locaux à des communes se fait « au regard de leurs compétences, de l’importance de leur budget et du nombre et de la qualification des agents à encadrer », ces trois facteurs étant cumulatifs.

 

Texte de référence : Question écrite n° 01545 de M. Raymond Vall (Gers – RDSE) du 12 octobre 2017, Réponse du ministère de l’Action et des Comptes publics publiée dans le JO Sénat du 7 décembre 2017

L'analyse des spécialistes

  • Les 10’ juridiques avec Landot & associés #4 Loi Vie locale Intercommunalité

    Les 10’ juridiques avec Landot & associés #4

    30/07/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Le retour aux 90km/h sur les routes départementales : quels enjeux pour les élus ? Urbanisme

    Le retour aux 90km/h sur les routes départementales : quels enjeux pour les élus ?

    15/07/19
    Le projet de loi Orientation des mobilités, actuellement soumis à la Commission mixte paritaire, a ouvert la possibilité pour les présidents de conseils départementaux, les maires et les présidents d’établissement de coopération intercommunale (EPCI) d’augmenter à 90 km/h la limite de circulation sur les routes du réseau secondaire. Cela correspond à une volonté gouvernementale de les responsabiliser.
  • Les 10’ juridiques avec Landot & associés #3 Loi Blanquer Éducation

    Les 10’ juridiques avec Landot & associés #3

    11/07/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Tous les articles juridiques