Modification du statut particulier du cadre d'emplois des médecins territoriaux

Statut

Les décrets n° 2014-922 et n° 2014-924 du 18 août 2014 modifient le cadre d’emplois des médecins territoriaux.

Le grade de médecin de 2e classe comporte désormais 9 échelons, celui de 1re classe 6 et celui de médecin hors-classe un échelon spécial supplémentaire. Des quotas sont prévus pour l’accession à l’échelon spécial. Des modalités de conservation à titre personnel du traitement antérieur à la nomination et d’intégration des fonctionnaires dans ce cadre d’emplois sont prévues.

La prise en compte des services accomplis en qualité de militaire, du service national, du service civique, du volontariat international ou dans une administration ou un organisme d’un autre État membre de l’Union européenne, pour le classement lors de la nomination, sont aussi évoquées. Des dispositions transitoires de reclassement seront appliquées. Entrée en vigueur au 1er septembre 2014.

 

Textes de référence :

Décret n° 2014-922 du 18 août 2014 modifiant le décret n° 92-851 du 28 août 1992 portant statut particulier du cadre d’emplois des médecins territoriaux

Décret n° 2014-924 du 18 août 2014 portant échelonnement indiciaire applicable aux médecins territoriaux

L'analyse des spécialistes

  • Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public Urbanisme

    Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public

    12/12/17
    La gestion du patrimoine immobilier des collectivités publiques est un sujet aussi complexe que sensible. Retours sur les principaux points établis par l'ordonnance n° 2017-562 du 19 avril 2017.
  • Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017 Concurrence

    Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017

    06/12/17
    Depuis le 1er juillet 2017, les gestionnaires du domaine public sont obligés de mettre en œuvre des procédures transparentes et non discriminatoires avant d’autoriser une personne à occuper le domaine public.
  • Droit de la fonction publique et harcèlement moral: du bon usage du référé-libertés fondamentales Droits et obligations

    Droit de la fonction publique : harcèlement moral et bon usage du référé-libertés fondamentales

    15/11/17
    Le droit de ne pas être soumis à un harcèlement moral constitue, pour un agent public, une liberté fondamentale invocable dans le cadre du référé-liberté.
  • Tous les articles juridiques