Service public et non titulaire

Statut

Les experts traducteurs ne sont pas systématiquement des agents non titulaires de droit public.

Ne peut être regardé comme possédant la qualité d’agent non titulaire de droit public de l’État, le requérant inscrit sur la liste des experts traducteurs près d’une cour d’appel, percevant une rémunération fondée sur les tarifs prévus à l’article R. 122 du Code de procédure pénale, et qui s’était vu confié par ailleurs l’animation et l’organisation d’un service de traduction et d’interprétariat auprès du tribunal de grande instance, dès lors qu’il n’aurait pas démontré ou assuré de façon répétée au cours de cette période des fonctions relevant des missions habituelles du service public de la justice, ni qu’il s’est trouvé dans l’obligation d’affecter son activité professionnelle de façon exclusive et permanente au service.

Texte de référence : Conseil d’État, 6e sous-section jugeant seule, 23 juillet 2012, n° 342211, Inédit au recueil Lebon

L'analyse des spécialistes

  • Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public Urbanisme

    Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public

    12/12/17
    La gestion du patrimoine immobilier des collectivités publiques est un sujet aussi complexe que sensible. Retours sur les principaux points établis par l'ordonnance n° 2017-562 du 19 avril 2017.
  • Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017 Concurrence

    Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017

    06/12/17
    Depuis le 1er juillet 2017, les gestionnaires du domaine public sont obligés de mettre en œuvre des procédures transparentes et non discriminatoires avant d’autoriser une personne à occuper le domaine public.
  • Droit de la fonction publique et harcèlement moral: du bon usage du référé-libertés fondamentales Droits et obligations

    Droit de la fonction publique : harcèlement moral et bon usage du référé-libertés fondamentales

    15/11/17
    Le droit de ne pas être soumis à un harcèlement moral constitue, pour un agent public, une liberté fondamentale invocable dans le cadre du référé-liberté.
  • Tous les articles juridiques