Albi s’engage avec les commerçants pour dynamiser son centre-ville

Urbanisme

La commune profite des nouvelles mutations urbaines pour soutenir des initiatives innovantes qui favorisent le développement commercial de proximité. Une stratégie qui associe commerce, tourisme, aménagement urbain, propreté, mobilité, pour développer l’attractivité du centre-ville.

Classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2010, riche d’un musée Toulouse-Lautrec et d’un grand théâtre réalisé par l’architecte Dominique Perrault, Albi (Tarn, 51 567 habitants) attire plus d’1,2 million de touristes chaque année. Attachée au maintien et à la vitalité d’un commerce de proximité central, la commune a lancé un important programme pour la période 2014-2020 : cinquante actions qui visent à renforcer le commerce du cœur de ville tout en répondant aux nouveaux besoins et aux nouveaux modes de consommation. Il s’agit notamment de diminuer la vacance commerciale, d’intégrer le commerce dans la stratégie d’aménagement urbain et de mobilité, d’offrir de nouveaux services aux commerçants et aux consommateurs, et de lier des animations commerciales aux événements culturels, touristiques et sportifs. Pour mener à bien cette politique, une coordinatrice du commerce renforce désormais le service Tourisme, commerce et marchés, créé en 2016, qui compte sept agents.

Primée par un Territoria Or 2017 dans la catégorie Revitalisation commerciale, la commune associe les commerçants à cette politique globale, avec de nombreux partenaires : chambre de commerce et d’industrie (CCI) du Tarn, office de tourisme, Vitrines d’Albi… Leurs réflexions portent sur l’aménagement urbain, les déplacements, le stationnement et les nouveaux services. Avec, pour objectif, de maintenir la qualité des espaces publics, en affirmant une identité distinctive dans un cadre paisible : charte de qualité urbaine pour les vitrines, terrasses et enseignes, collecte gratuite des cartons des commerçants, nettoyage des tags, vidéoprotection…

La CCI aide les commerçants à créer des boutiques originales, les sensibilise à l’accueil personnalisé et les incite à utiliser le « chéquier numérique », l’e-mailing ou les applications mobiles pour faire des promotions et vendre en ligne.

Toujours dans un souci de proximité, Albi a créé un guichet unique pour les démarches administratives des commerçants, ouvert une conciergerie où s’effectuent le dépôt et retrait des commandes et des achats, et créé un nouveau bureau de police municipale. Différents événements ponctuent l’année : rencontres à la conciergerie pour fédérer les cinq cents commerçants albigeois et les inciter à échanger sur les actions à mener, création des Nocturnes gourmandes en liaison avec le rendez-vous culturel de l’été Places aux artistes qui attire 2 000 personnes chaque soir, ouverture d’un marché des créateurs dans le quartier culturel des Cordeliers… En 2017, une campagne de promotion a été lancée avec les Vitrines d’Albi sur le thème « La vie se vit en ville, j’aime mon centre-ville ». Pour faciliter les achats, des places de stationnement « famille » et « minute » sont désormais disponibles.

Le budget directement lié au commerce s’élevait à 305 000 euros en 2017, dont 16 000 euros de subventions aux associations de commerçants. Une taxe sur les friches commerciales, dont le produit sera affecté au commerce, a pour objectif de lutter contre la vacance des locaux. Et, le cœur de ville ayant été classé en zone d’intérêt touristique, les magasins peuvent même ouvrir le dimanche.

Martine Courgnaud – Del Ry

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum