Vers l'industrialisation des véhicules électriques et hybrides rechargeables

Achats

Le ministre de l’Industrie, Christian Estrosi, a présenté, lors du Conseil des ministres du 22 septembre 2010, une communication pour encourager le développement des véhicules électriques et hybrides rechargeables.

Le gouvernement entend consacrer 1,45 milliard d’euros pour encourager l’essor d’un marché, considéré comme « prometteur » en terme d’activité et d’emploi. Une partie du budget annoncé (750 millions d’euros) doit être consacrée au « véhicule du futur », tandis que 450 millions iront aux programmes d’innovation des véhicules électriques et hybrides.

Un dispositif de prêt « véhicules décarbonés », créé en février 2009 et doté de 250 millions d’euros, aide à implanter en France des lignes de montage pour ces véhicules par l’intermédiaire d’appels à projets. Cela permettrait la sortie prochaine de toute une gamme fabriquée dans l’Hexagone : Renault Zoé (début 2012), Kangoo ZE (mi-2011), Peugeot 3008 hybride diesel (printemps 2011), Mia d’Heuliez Électrique (mi-2011), et la Smart de Daimler.

Le ministre vise aussi à placer les industriels français sur les marchés de fabrication de batteries et de systèmes de recharge.

Cette communication s’inscrit dans un programme plus vaste dont plusieurs actions sont déjà en cours. Un groupe de travail franco-allemand travaille par exemple sur une normalisation européenne relative à la sécurité des véhicules, aux prises et câbles nécessaires à la recharge. De grands opérateurs comme La Poste, EDF, Suez-GDF, Veolia, associés à l’État, ont par ailleurs élaboré un cahier des charges commun relatif aux véhicules décarbonés qui sert de base aux appels d’offres (50 000 véhicules concernés). Objectif de l’opération : créer un effet volume et faire baisser la facture.

Bénédicte Rallu

L'analyse des spécialistes

  • Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ? Commande publique

    Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ?

    10/04/18
    La distinction entre les subventions et la commande publique est plus claire qu'auparavant en raison des définitions données par les textes. Toutefois, des incertitudes subsistent, qui sont en particulier liées au développement de procédures intermédiaires sous la forme notamment d'appels à projets.
  • Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l'impact du RGPD Administration

    Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l’impact du RGPD

    04/04/18
    La réglementation relative à la protection des données personnelles va vivre une petite révolution le 25 mai 2018. À compter de cette date, le règlement général sur la protection des données, dit RGPD (UE 2016/679 du 27 avril 2016), entrera en vigueur dans tous les pays de l'Union européenne. Ombeline Soulier Dugénie et Emmanuelle Behr, Avocates Associées du Cabinet Redlink, reviennent sur les grandes lignes directrices de ce nouveau cadre normatif.
  • La mise en œuvre d'un intéressement collectif comme rémunération dans fonction publique est-elle vraiment possible ? Rémunération

    La mise en œuvre d’un intéressement collectif comme rémunération dans la fonction publique est-elle vraiment possible ?

    03/04/18
    « On va essayer de travailler à une nouvelle rémunération des agents publics fondée sur le mérite ». Telle est l’une des déclarations faites par Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes Publics sur les antennes de BFMTV - RMC le 19 février dernier. Si elle est dans l'air du temps, la question d'une rémunération « au mérite » des agents publics n’est pas nouvelle. Par le passé déjà, plusieurs gouvernements ont relancé cette idée d'introduire davantage de « mérite » dans la rémunération des fonctionnaires.
  • Tous les articles juridiques