Réforme territoriale : « ne pas tout centraliser » dans une même ville

Administration

Le choix des capitales régionales dans le cadre de la réorganisation territoriale, qui doit être présentée le 31 juillet, doit veiller à « ne pas tout centraliser dans la même ville », estime Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation.

Pour éviter « un sentiment d’abandon désastreux » de certains territoires, « attention de ne pas tout centraliser dans la même ville », a-t-elle déclaré sur Europe 1. « Ce n’est pas utile, parce qu’un certain nombre de nos administrations doivent avoir des personnels qui se rendent sur les territoires », « il faut des équipes qui ne soient pas trop éloignées de leur lieu de travail », a-t-elle argumenté.

« En revanche, on peut rassembler ce qu’on appelle des fonctions supports (…) qui ne nécessitent pas d’être présentes sur le terrain », a souligné la ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique.

Le gouvernement doit arrêter en Conseil des ministres la liste provisoire des nouvelles capitales régionales et annoncer ses premières décisions sur la réorganisation des services de l’État après le redécoupage des régions, dont le nombre est passé de 22 à 13 en métropole.

« Il faut absolument regarder ce qui doit rester sur les territoires, éviter ce sentiment d’abandon qui est désastreux (…) Mais l’objectif de la réforme c’est bien d’avoir des régions qui ont plus de moyens de se battre (…) On n’a pas fait plus grand, plus fort, on a fait plus solidaire, plus cohérent », a-t-elle conclu.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2015

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum