Il faut notifier l’avis du comité consultatif de règlement amiable des litiges !

Commande publique

L’entrepreneur peut saisir le juge administratif si le maître d’ouvrage s’est abstenu de prendre une décision explicite après l’avis du comité et s’il n’avait pas connaissance du point de départ du délai au terme duquel une décision implicite était susceptible de naître.

Dans ces circonstances, le délai de six mois, prévu par l’ancien article 50.32 du CCAG travaux, suspendu par la saisine du comité consultatif, n’a pu recommencer à courir à nouveau qu’à compter de la date de notification de l’avis du comité au maître d’ouvrage.

En conséquence, la date d’enregistrement de la requête de l’entrepreneur au greffe du tribunal administratif n’était ni tardive ni irrecevable.

Texte de référence : CAA Versailles, 28 mai 2015, req. n° 12VE04166

L'analyse des spécialistes

  • Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public Urbanisme

    Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public

    12/12/17
    La gestion du patrimoine immobilier des collectivités publiques est un sujet aussi complexe que sensible. Retours sur les principaux points établis par l'ordonnance n° 2017-562 du 19 avril 2017.
  • Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017 Concurrence

    Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017

    06/12/17
    Depuis le 1er juillet 2017, les gestionnaires du domaine public sont obligés de mettre en œuvre des procédures transparentes et non discriminatoires avant d’autoriser une personne à occuper le domaine public.
  • Droit de la fonction publique et harcèlement moral: du bon usage du référé-libertés fondamentales Droits et obligations

    Droit de la fonction publique : harcèlement moral et bon usage du référé-libertés fondamentales

    15/11/17
    Le droit de ne pas être soumis à un harcèlement moral constitue, pour un agent public, une liberté fondamentale invocable dans le cadre du référé-liberté.
  • Tous les articles juridiques