Mise en conformité des ascenseurs : première date butoir au 31 décembre 2010

Concurrence

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) publie une fiche pratique sur la mise en sécurité des ascenseurs.

« La loi « urbanisme et habitat » n° 2003-590 du 2 juillet 2003 et ses textes d’application instituent 3 obligations concernant la sécurité des ascenseurs : la mise en conformité du parc ancien, l’entretien des installations par un prestataire qualifié et le contrôle technique », rappelle la nouvelle fiche de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

La mise en conformité du parc ancien consiste à réaliser les travaux nécessaires à la mise en sécurité des ascenseurs ne permettant pas de remédier aux risques les plus graves. Des travaux sont à réaliser avant le 31 décembre 2010, d’autres avant le 3 juillet 2018. Les travaux à réaliser sont repris point par point dans la fiche de la DGCCRF.

LA DGCCRF conseille de réaliser un audit avant d’entreprendre des travaux, de demander aux candidats de justifier leurs propositions et le caractère indispensable des travaux au regard des textes applicables. Il faut, par ailleurs, faire attention, « l’installation de systèmes spécifiques par un seul ascensoriste vous empêchant par la suite de faire appel à d’autres prestataires ».

L’entretien des installations doit être effectué par un prestataire qualifié toutes les six semaines maximum. Les interventions sont notées sur un carnet d’entretien mis à jour à chaque visite ou dépannage. Un dépannage possible tous les jours et 24h sur 24. Le contrôle technique tous les 5 ans doit s’assurer du bon état général de l’ascenseur et de l’application des dispositifs techniques rendus obligatoires pour repérer tout défaut présentant un danger pour la sécurité des personnes.

Valérie Siddahchetty

Source Internet :

L'analyse des spécialistes

  • Rapport de la Cour des comptes européenne sur les PPP : un constat qui ne doit pas décourager l’initiative publique des grands projets Partenariat public-privé

    Rapport de la Cour des comptes européenne sur les PPP : un constat qui ne doit pas décourager l’initiative publique des grands projets

    31/05/18
    Les Cours des comptes européenne et française partagent un constat similaire et émettent des alertes de bon sens. Mais ces alertes doivent s’appliquer selon notre point de vue à tous types de projets du secteur public, et pas qu’aux PPP. Quant à ces derniers, ils pourraient continuer à procurer des effets vertueux au secteur public, à condition d’y avoir recours pour des bonnes raisons et d’une manière adéquate.
  • Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ? Commande publique

    Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ?

    10/04/18
    La distinction entre les subventions et la commande publique est plus claire qu'auparavant en raison des définitions données par les textes. Toutefois, des incertitudes subsistent, qui sont en particulier liées au développement de procédures intermédiaires sous la forme notamment d'appels à projets.
  • Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l'impact du RGPD Administration

    Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l’impact du RGPD

    04/04/18
    La réglementation relative à la protection des données personnelles va vivre une petite révolution le 25 mai 2018. À compter de cette date, le règlement général sur la protection des données, dit RGPD (UE 2016/679 du 27 avril 2016), entrera en vigueur dans tous les pays de l'Union européenne. Ombeline Soulier Dugénie et Emmanuelle Behr, Avocates Associées du Cabinet Redlink, reviennent sur les grandes lignes directrices de ce nouveau cadre normatif.
  • Tous les articles juridiques