Rennes : une ligne de covoiturage rémunéré lancée début 2021

Développement durable

Une première ligne de covoiturage rémunéré pour les chauffeurs et gratuite pour les usagers, sera lancée début 2021 par la métropole de Rennes, qui espère ainsi réduire la part de la voiture et la pollution dans l’agglomération.

Baptisée « Star’t » et lancée en janvier, cette ligne desservira quatre communes au nord de Rennes et deux importants bassins d’emplois.

Incités à covoiturer, les chauffeurs seront indemnisés à la prise en charge d’un passager à hauteur de 1 euro par trajet. Le service sera gratuit pour l’usager qui gagnera des « points de fidélité » pour des places de spectacle ou des matches de foot.

Sur cette ligne, « un arrêt sera positionné pour chacune des communes, et en amont de cet arrêt, un panneau indiquera aux automobilistes si un usager les attend », indique Matthieu Theurier (EELV), vice-président de Rennes métropole.

L’usager sera, lui, prévenu sur son smartphone de l’arrivée d’une voiture et aura la garantie de « 10 passages par heure en moyenne sur les heures de pointe. S’il n’y pas de voiture à passer, au delà d’un délai de 20-25 mn, il y aura quand même une solution avec une navette », assure l’élu écologiste.

Le projet est mené en partenariat avec la Société de transports de l’agglomération rennaise (STAR).

Selon le vice-président Rennes métropole, le covoiturage « a été ciblé comme un outil pertinent pour réduire la part de la voiture sur la métrople de Rennes », où « on a un petit souci sur les heures de pointe entre 7-8 heures et 17-19 heures ». La métropole de Rennes a alors décidé de mettre en place un covoiturage rémunéré, comme le permet la loi d’orientation des mobilités (LOM) de décembre 2019.

Selon une enquête datée de 2018 menée auprès des ménages rennais, sur 750 000 déplacements quotidiens effectués en voiture, seulement 130 000 se font avec un passager. Avec un ratio de « 110 passagers (pour 100 voitures) on n’aurait plus de problèmes de bouchons et de pollution », affirme M. Theurier.

« Dans la période actuelle, il y a quand même un état d’esprit et une compréhension que les façons de se déplacer peuvent et doivent changer », estime l’édile.

Si l’expérimentation est concluante, Rennes métropole poursuivra le déploiement du covoiturage sur l’agglomération, ajoute Matthieu Theurier.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2020

Posté le par

Recommander cet article