Seine Grands Lacs sensibilise les communes d’Île-de-France au risque d’inondation

Développement durable

Avec 850 000 personnes et 55 700 entreprises potentiellement exposées, les inondations en Île-de-France perturbent aussi les transport en commun et les réseaux : électricité, télécoms… L’EPTB Seine Grands Lacs, qui couvre plus de 3 000 communes sur 19 départements, assure gratuitement la formation des élus et des agents.

Une crue centennale a une chance sur cent d’arriver chaque année. « La seule chose dont on est certain, c’est qu’une crue majeure va se produire à nouveau, car cela fait partie du fonctionnement naturel des cours d’eau, mais on ne peut pas dire quand », constate Marion Cauvin, chargée de la prévention des inondations à l’établissement public territorial de bassin (EPTB) Seine Grands Lacs. Si  l’on cite toujours la crue historique de 1910 (8,62 mètres de hauteur au pont d’Austerlitz), il ne faut pas oublier que l’Île-de-France a connu deux épisodes majeurs ces dernières années, en juin 2016 (6,10 mètres) et en janvier 2018. La crue millénale, qui présente un risque sur mille d’arriver chaque année, serait plus importante que celle de 1910. Il est donc essentiel de préparer la population aux bons comportements à adopter en cas d’inondation, avec l’éventualité de quitter son logement à la demande de la préfecture, éventuellement pendant plusieurs mois. En effet, les crues de la Seine et de la Marne sont lentes (24 à 72 h), et il n’y a pas lieu de se réfugier en hauteur contrairement aux inondations ultra-rapides du sud de la France.

Outre son action de sensibilisation grand public, à travers le dispositif Episeine, qui comporte notamment un site internet, des ressources pédagogiques libres de droit et des comptes sociaux, l’EPTB Seine Grands Lacs forme gratuitement les élus et agents des collectivités locales à l’aide d’outils conçus avec des acteurs territoriaux, pour qu’ils relaient les actions de prévention sur leur territoire. Avec l’appui de l’Institut des risques majeurs (Irma), l’EPTB les aide notamment à concevoir et à déployer leur plan communal de sauvegarde (PCS), mettre en place des exercices, piloter une cellule de crise ou communiquer en cas de crue. La formation dure deux jours. Dès janvier 2020, des dispositifs de e-learning seront également disponibles. Paris et les collectivités des Hauts-de-Seine, du Val-de-Marne et de Seine-et-Marne peuvent accéder à un kit de préparation de balades urbaines fluviales sur le thème des inondations qui leur apprend comment faire découvrir le quartier aux habitants. Il comprend en particulier des fiches discours détaillées, des planches pédagogiques permettant d’exposer des notions parfois complexes et des suggestions de tracés de balades testées.

Episeine a été conçu dans le cadre du Papi (programmes d’action de prévention des inondations) Seine-et-Marne francilienne. L’EPTB anime d’autres Papi sur son territoire : Troyes, Saint-Dizier…

L’EPTB a été à l’origine de la construction de quatre lacs réservoirs situés sur la Seine et ses affluents (Yonne, Marne, Aube) qui écrêtent les crues en stockant l’eau en période hivernale et soutiennent l’étiage au moment de la restitution de l’eau, afin de maintenir les usages du fleuve. « Le 12 septembre dernier, ils ont permis d’apporter 66 % du débit de la Seine à Paris et un peu plus de 91 % dans la région de l’Aube. Lors de la crue de janvier 2018, ces lacs réservoirs ont contribué à faire baisser la crue de 65 cm », précise Frédéric Molossi, président de l’EPTB Seine Grands Lacs. Fin 2023, un cinquième ouvrage situé en Seine-et-Marne plus près de la zone dense parisienne, fonctionnant par pompage mécanique sur la Seine et rempli en 48 h, constituera une zone de stockage très temporaire d’eau (50 millions de m3 sur une quinzaine de jours). Objectif : limiter les conséquences d’une crue concomitante de l’Yonne et de la Seine. Ce « casier » pilote représentera un budget de 115 millions d’euros TTC, financé à moitié par l’État, 30 % par la métropole du Grand Paris et  20 % par l’EPTB. Au total, dix casiers pourraient par  la suite être construits sur 2 600 hectares.

Martine Courgnaud – Del Ry

L’EPTB Seine Grands Lacs couvre 19 départements, 3 324 communes et 12,4 millions d’habitants. Il a pour objet de faciliter et de coordonner l’action des collectivités à travers ses missions : gérer le risque lié aux inondations dans le bassin de la Seine en écrêtant les crues, soutenir le débit des rivières pendant la saison sèche, réduire la vulnérabilité aux inondations, assurer un rôle de conseil, d’animation et de coordination auprès des collectivités du bassin et préserver l’environnement.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum