Fonctionnaires : sept syndicats réclament à Édouard Philippe un dialogue social « respectueux »

Dialogue social

Sept syndicats de la fonction publique ont écrit lundi 11 juin au Premier ministre Édouard Philippe afin de réclamer un dialogue social « respectueux », notamment dans le cadre de la concertation en cours, selon une copie de cette lettre consultée par l’AFP.

« L’absence de prise en compte des interventions et demandes des organisations syndicales, même lorsque celles-ci sont unanimes, pose un problème de fond sur la conception du dialogue social menée actuellement », ont écrit la CGT, l’Unsa, la FSU, Solidaires, la CFTC, la CFE-CGC et la FA, soit sept des neuf syndicats représentatifs de la fonction publique.

« La recherche d’un minimum de consensus ne semble pas être l’objectif », regrettent-ils, en interpellant le gouvernement tant « sur la méthode » que sur « le contenu » des discussions menées actuellement. « Les organisations syndicales signataires vous demandent de revenir à un dialogue social respectueux ».

Une concertation, baptisée « refonder le contrat social avec les agents publics », s’est ouverte fin mars sur quatre thèmes jugés prioritaires par le gouvernement : simplification du dialogue social, extension du recours aux contractuels, part accrue de rémunération au mérite et accompagnement des mobilités de carrière, y compris vers le secteur privé. Une centaine de réunions sont annoncées.

« On a un sentiment d’indifférence », « comme si la concertation était un peu un passage obligé », avait confié à l’AFP Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, à l’issue de l’une d’entre elles fin mai. « On a le sentiment de deux mondes en parallèle qui n’arrivent pas à travailler ensemble », avait-elle regretté.

Dans leur lettre, les syndicats rappellent également attendre du rendez-vous salarial, qui a été fixé au 18 juin, qu’il « soit l’occasion pour le gouvernement de donner un signe positif aux 5 millions d’agents » en termes d’« amélioration de leur pouvoir d’achat ».

La CFDT, qui n’est pas signataire, avait écrit de son côté au secrétaire d’État à la fonction publique Olivier Dussopt la semaine passée pour l’« alerter sur les conditions d’un dialogue social de qualité ». Le syndicat avait notamment demandé que les documents de travail soient communiqués « au moins cinq jours avant chaque réunion » afin de ne pas « les découvrir en séance ».

FO n’est pas non plus signataire de cette lettre au Premier ministre.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2018

REJOIGNEZ LE RÉSEAU DE L’EMPLOI PUBLIC

Accélérez votre carrière et favorisez votre mobilité avec weka.jobs !
En un clic retrouvez les offres d’emploi qui vous correspondent proposées par les établissements publics de votre région et, grâce à un réseau de + de 120 000 professionnels, rentrez directement en contact avec vos futurs collègues.

Découvrir le réseau

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum