Examen des premiers projets de décrets de la loi sur la déontologie

Droits et obligations

Trois projets de décrets sur la déontologie ainsi que sur les droits et obligations des fonctionnaires ont été examinés par le Conseil commun de la fonction publique le 27 juin 2016.

Le premier décret fixe la liste des actes de gestion qui ne peuvent pas être pris à l’encontre des agents contractuels « lanceurs d’alerte ». Le deuxième projet de décret appréhende les modalités de prise en charge au titre de la protection fonctionnelle des frais et honoraires d’avocats engagés par les agents publics. Le troisième précise la publicité à donner au procès-verbal de rétablissement dans les fonctions, des fonctionnaires suspendus pour motif disciplinaire, et qui ont bénéficié d’un non-lieu, d’un acquittement ou d’une relaxe.

La loi n° 2016-483 du 20 avril 2016 a intégré la commission de déontologie dans le texte de loi sur les droits et obligations des fonctionnaires. La commission de déontologie dispose désormais de pouvoirs renforcés et ses avis lient l’employeur et s’imposent à l’agent.

 

Texte de référence : Loi n° 2016-483 du 20 avril 2016 relative à la déontologie et aux droits et obligations des fonctionnaires

L'analyse des spécialistes

  • L'entretien individuel dans la fonction publique hospitalière, outil de mesure pertinent de la valeur professionnelle ? Santé

    L’entretien individuel dans la fonction publique hospitalière, outil de mesure pertinent de la valeur professionnelle ?

    03/07/20
    Le remplacement de la notation par l’entretien professionnel dans la fonction publique hospitalière vise à retisser le lien - altéré par le système de notation - entre la valeur professionnelle de l’agent, sa rémunération et le déroulement de sa carrière.
  • Second tour des élections municipales et procurations Élus

    Second tour des élections municipales et procurations

    23/06/20
    L'actualité récente relative au second tour des élections municipales, notamment les articles dans la presse faisant état de manœuvres frauduleuses en ce qui concerne l'établissement des procurations, a relégué en arrière-plan deux textes récents qui assouplissent les conditions des procurations pour lutter contre l'abstention. Toutefois, une vigilance sera nécessaire pour garantir la sincérité du scrutin.
  • La constitutionnalité de la loi du 23 mars 2020 Élus

    La constitutionnalité de la loi du 23 mars 2020

    18/06/20
    La loi du 23 mars 2020 a maintenu le premier tour du 15 mars 2020 et reporté le second tour des élections municipales. Dans une décision n° 2020-849 QPC du 17 juin 2020 M. Daniel D. et autres, le Conseil constitutionnel a jugé que cette loi est conforme à la Constitution1.
  • Tous les articles juridiques