La protection fonctionnelle n'est pas un automatisme

Droits et obligations

Lorsqu’un fonctionnaire commet une faute personnelle, il ne peut pas se prévaloir d’une protection de son administration.

La faute personnelle prive le fonctionnaire du bénéfice de la protection fonctionnelle. Et ce même lorsqu’elle comporte certains liens avec le service.

C’est ce qu’a tranché la cour administrative d’appel de Bordeaux. L’agent en question est un policier qui a été condamné pénalement pour avoir grièvement blessé une personne avec son arme de service. Il a sollicité la protection fonctionnelle, qui lui a été refusée. La cour d’appel confirme ce refus, estimant que le policier n’était pas en danger. Il a effectivement réussi à se défendre dans un premier temps. Il explique être ensuite parti chercher son arme au cantonnement de la compagnie de CRS afin de défendre deux femmes restées seules sur les lieux de l’altercation. Selon, le tribunal, il aurait alors pu demander à ses collègues de venir l’assister.

Au lieu de quoi il s’est placé en position de provocateur en revenant sur les lieux de l’altercation alors que personne n’était en danger. Il a donc commis une faute personnelle et ne peut en conséquence pas bénéficier de la protection fonctionnelle.

 

Charlotte de L’escale

 

Texte de référence : Cour administrative d’appel de Bordeaux, 13 juillet 2010, req. n° 09BX02878

L'analyse des spécialistes

  • Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l'artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ? Urbanisme

    Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l’artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ?

    18/09/20
    La circulaire du 24 août 20201 prise par le Premier ministre rappelle le rôle des préfets en matière d'aménagement commercial dans le cadre de la lutte contre l'artificialisation des sols.
  • Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ? Élus

    Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ?

    11/09/20
    La circulaire relative au traitement judiciaire des infractions commises à l’encontre des personnes investies d’un mandat électif et au renforcement du suivi judiciaire des affaires pénales les concernant, dite « Dupont-Moretti », en date du 7 septembre 2020, renforce les protections des élus locaux dans un contexte où plusieurs maires ont été agressés cet été.
  • Urbanisme : la planification territoriale, un nouveau cadre juridique pour les schémas de cohérence territoriale Urbanisme

    Urbanisme : la planification territoriale, un nouveau cadre juridique pour les schémas de cohérence territoriale

    27/07/20
    Deux ordonnances, prises en application de la loi Élan de 2018, ont été publiées le 18 juin 2020 afin de simplifier la planification territoriale.
  • Tous les articles juridiques