NTIC et organisation du temps de travail des agents

Droits et obligations

Il est de plus en plus difficile pour les Français de rester concentrés sur une tâche. La faute en est notamment aux nouvelles technologies…

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) ont bouleversé la structure même du travail. Selon une étude réalisée par Sciforma, le temps de concentration continue des Français au travail est de plus en plus restreint. Ainsi, il ne serait pas possible de s’appliquer à une tâche plus de 12 minutes sans être interrompu par la messagerie interne, les messages instantanés, les SMS et toutes sortes d’alertes.

Selon cette même enquête, 75 % des interrogés avouent interrompre leur travail pour regarder le contenu d’un nouveau message qu’ils viennent de recevoir. Pour plus de deux tiers, ce qui est urgent passe avant ce qui est important, et un quart des sondés estiment ne travailler que dans l’urgence. Ceci sans compter l’accès permanent qu’offrent les nouvelles technologies à des occupations non professionnelles. Et tous ces vecteurs de distraction, qu’ils soient d’ordre professionnel ou non, induisent une organisation, des méthodes individuelles plus ou moins efficaces en fonction de chacun.

Il appartient au manager de prendre en compte ces données et de gérer ses équipes en les intégrant. Il peut par exemple être intéressant de former ses collaborateurs à l’utilisation de leurs mails. Ou de prendre en compte le morcellement du temps de travail dans l’organisation et dans la répartition des  tâches. Quoi qu’il en soit, plus de 12 minutes seront nécessaires pour penser cette histoire de temps.

Charlotte de L’escale

Texte de référence :

Téléchargez le document au format pdf Résultats de l’étude Sciforma, juillet 2010 (4 150 salariés interrogés du 15 au 25 juin 2010)

L'analyse des spécialistes

  • Vers une clarification du Code électoral ? Élus

    Vers une clarification du Code électoral ?

    18/09/19
    Prohiber la tenue de réunions électorales le samedi veille de scrutins, interdire d’inscrire sur un bulletin de vote le nom d’une personne qui n’est pas candidate et codifier l’interdiction de modifier les circonscriptions électorales dans les douze mois précédant un scrutin sont parmi les innovations d’une proposition de loi n° 385, adoptée par le Sénat le 26 juin dernier et actuellement en discussion à l’Assemblée nationale (proposition de loi n° 2078). Ledit texte vise à préciser pour l’ensemble des élections (nationales, européennes et locales), les règles en matière de financement, d’inéligibilité et de propagande électorale. Il pourrait entrer en vigueur avant les élections municipales de 2020.
  • Les 10’ juridiques avec Landot & associés #6 Développement durable

    Les 10’ juridiques avec Landot & associés #6

    16/09/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • L'essentiel de l'été 2019 : récap des 30 actualités territoriales à ne pas manquer Administration

    L’essentiel de l’été 2019 : récap des 30 actualités territoriales à ne pas manquer

    12/09/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Tous les articles juridiques