Directeurs d’école : vers un changement de statut ?

Éducation

Le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse veut encourager les liens entre école primaire et collège.

Le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse a annoncé, le 12 novembre 2018, sa volonté de transformer le statut de directeur d’école. Son objectif : rapprocher la fonction de celle de chef d’établissement du second degré. Attendu pour le début de l’année 2019, ce changement de statut doit permettre de favoriser et de mieux articuler les liens entre école primaire et collège, entre enseignements des premier et second degrés.

Aujourd’hui, ce sont des enseignants qui assurent le rôle de directeur ou de directrice d’école primaire, en plus de leur fonction d’enseignant et sans réel pouvoir de décision. Une anomalie, selon Jean-Michel Blanquer, qui veut remédier à la situation. « Nous discutons avec les collectivités locales pour arriver à un changement du statut de directeur d’école », a donc annoncé le ministre, sur le plateau de la chaîne Public Sénat-LCP-Assemblée nationale.

Cette mesure s’inspire d’un rapport parlementaire sur les directeurs d’école, co-écrit par les députées Valérie Bazin-Malgras (Les Républicains, Aube) et Cécile Rilhac (La République en Marche, Val-d’Oise). Les deux parlementaires constatent que la fonction de directeur d’école « s’apparente à un emploi supplémentaire, qui ne génère pas d’avancement de grade mais seulement une bonification indiciaire ».

Leur rapport souligne, également, que « le directeur a beaucoup de responsabilités mais il lui manque, d’une part, le temps et les moyens pour remplir ses missions, d’autre part, la légitimité pour asseoir son autorité et ses décisions ». Parmi les propositions formulées par les deux députées : soulager les directeurs dans leur charge de travail, créer un statut de directeur pour professionnaliser cette fonction ou encore encourager le regroupement d’écoles.

Le rapprochement entre école primaire et collège est une des idées forces du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse. En janvier dernier, Jean-Michel Blanquer avait évoqué la création d’une « école du socle ». Derrière cette expression, c’est bien la continuité entre école primaire et collège qu’il vise. Le but : favoriser l’apprentissage et la maîtrise du socle commun de connaissances par les élèves. « Parmi les pistes possibles figure l’articulation entre le collège et l’école en matière administrative, pour donner plus de robustesse administrative à l’école primaire, avait-il expliqué devant l’Assemblée nationale.

Dans une déclaration du 17 janvier 2018, le ministre avait également annoncé que « les collèges sont en passe d’avoir une personnalité morale et des moyens administratifs qui pourraient peut-être, dans le futur, être mis davantage en cohérence avec le fonctionnement des écoles. Cela viendrait renforcer des politiques déjà menées en faveur du lien entre le premier et le second degrés et pourrait avoir du sens ».

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum