Municipales : l’Ademe propose aux candidats des solutions pratiques pour la transition écologique

Élus

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) veut proposer aux candidats aux élections municipales de mars tout un éventail de solutions concrètes pour « verdir » leur programme, en mettant au premier plan la transition écologique.

Manger sain et local dans les cantines, produire une énergie propre, économiser l’énergie, réduire les déchets, bouger autrement, respirer un air sain, acheter durable ou s’adapter à un changement climatique sont autant de thématiques figurant dans la brochure « Demain mon territoire », réalisée par l’Ademe.

Ce guide, basé sur l’action de collectivités que l’agence accompagne, propose aux candidats maires 20 fiches pratiques sur des thématiques du quotidien.

« On a beaucoup aujourd’hui d’outils et de retours d’expériences. Ce n’est pas nécessairement plus cher et parfois même ça bénéficie au pouvoir d’achat », a souligné mercredi le PDG de l’Ademe, Arnaud Leroy, devant la presse.

« Le sujet de la transition écologique et énergétique est au cœur des demandes des candidats » et « l’environnement s’est ancré dans l’opinion publique », a-t-il observé.

« On a la conviction que la clé de la transition écologique, ce sont les territoires. S’il n’y a pas de mise en œuvre concrète au niveau territorial (…), on n’y arrivera pas. Les impulsions de l’État ne suffiront pas », a ajouté M. Leroy.

Fabrice Boissier, directeur général délégué de l’Ademe, a insisté sur « l’urgence écologique » : « Le mandat des maires qui vont arriver en fonction, 2020-2026, est un des derniers mandats vraiment utile pour faire la transition. En 2030, il sera trop tard », selon lui.

« On n’est plus dans les mandats où on pouvait se contenter d’avoir quelques mesures écologiques dans un programme (…) Les politiques de transition écologique doivent être intégrées à l’ensemble des politiques portées », a poursuivi M. Boissier.

Le guide de l’Ademe, qui sera diffusé au Salon des maires prévu du 19 au 21 novembre à Paris, souligne que « la transition écologique a besoin d’être portée au plus haut niveau » et préconise de confier « la stratégie climat au premier adjoint » au maire.

Mais la transition écologique nécessite aussi « l’adhésion du plus grand nombre », note l’Ademe, qui propose de donner « plus de représentativité et de moyens aux conseils de quartier, aux conseils de la jeunesse, aux jurys citoyens ».

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2019

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum