Bordeaux : renégociation à la baisse de la concession de l’assainissement

Finances locales

La communauté urbaine de Bordeaux (CUB) a annoncé jeudi 12 juillet le renouvellement de la délégation de service public (DSP) de l’assainissement après une négociation à la baisse de 30 %, et avant un retour en régie directe de l’eau et de l’assainissement à l’horizon 2019.

« Le résultat des négociations est satisfaisant pour les habitants de la CUB puisqu’au 1er janvier 2013 la facture de l’eau et de l’assainissement, d’une moyenne de 455 euros, baissera de 6 % », s’est félicité auprès de l’AFP le président PS de la CUB, Vincent Feltesse, en marge d’un point de presse. « Dans une période difficile pour les Français c’est une bonne nouvelle », a-t-il souligné.

Cette DSP pour une période de six ans attribuée à la Lyonnaise des eaux, en concurrence avec trois autres opérateurs, « engagera la transition vers une régie communautaire de l’eau et de l’assainissement en 2019 », souligne la CUB.

Avec la négociation de ce nouveau contrat de délégation « on se met en capacité de faire évoluer le mode de gestion » avec notamment un conseil d’administration intégrant des associations d’usagers, « une petite révolution à Bordeaux », a ajouté M. Feltesse, député suppléant de la ministre déléguée aux Personnes âgées et à l’Autonomie Michèle Delaunay.

« C’est une reprise en main par le politique des enjeux stratégiques au niveau financier », a-t-il dit, estimant que « depuis quelques années les puissances publiques locales sont de plus en plus exigeantes par rapport aux opérateurs ».

Selon lui, « le meilleur moyen de contrôle est le retour en régie directe ». Le choix de la Lyonnaise des eaux devra encore être validé le 28 septembre lors d’un conseil de CUB.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2012

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum