Connaître les coûts de traitement des déchets

Finances locales

L’Ademe vient de publier son référentiel national bisannuel des coûts du service public de gestion des déchets. Cette étude se fonde sur les coûts réels pour plus de 12 millions d’habitants dans 177 collectivités.

En 2010, le coût national moyen du service public de gestion des déchets représente 85 euros par habitant, comprenant les charges fixes et les charges variables. Près de 90 % des coûts de gestion des déchets concernent les ordures ménagères résiduelles (OMR), les recyclables secs des ordures ménagères (RSOM) hors verre et les déchets des déchèteries.

C’est ce que montre le dernier référentiel national des coûts du service public de gestion des déchets*, outil d’aide à la décision très utile aux collectivités.

Publié tous les deux ans par l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), le référentiel s’appuie sur les coûts réels, provenant de matrices directement remplies par les 177 collectivités qui ont participé à l’étude – soit 12,4 millions d’habitants desservis. Tous les types de collectivités à compétence déchets sont représentés. Leurs données ont été pondérées pour assurer une représentativité nationale de l’échantillon « et une solidité des résultats présentés ».
 

Contraintes spécifiques

Les résultats du référentiel montrent une grande dispersion des coûts.

En cause : la diversité des organisations du service public, la variation des quantités collectées et les contraintes spécifiques des territoires. De nombreuses collectivités ayant des valeurs de coûts qui s’écartent significativement de la moyenne, sans pour autant être atypiques, le référentiel présente les résultats sous forme de moyennes et de dispersions. Les collectivités doivent donc prendre en compte ces plages de dispersion pour situer leurs coûts en fonction de leurs spécificités.
 

204 euros pour traiter une tonne d’ordures ménagères résiduelles

Les coûts techniques en euros par tonne collectée, tous flux confondus, sont quasiment stables (+ 1 %) en 2010 par rapport à 2007-2008. En effet, si les coûts de gestion des OMR (principalement le traitement) ont augmenté, les coûts des autres flux, RSOM en particulier, sont restés stables ou ont diminué.

Pour traiter une tonne d’OMR, la collectivité doit débourser en moyenne 204 euros (168 à 250 euros), et pour les RSOM, 325 euros (175 à 438 euros). Une tonne de verre revient en moyenne à 52 euros (17 à 92 euros).

Calculés en euros par habitant, les coûts, tous flux confondus, ont diminué de 5 %, en partie grâce à la baisse des quantités d’OMR et à la hausse des apports en déchèteries, au coût technique moins élevé.

Traiter une tonne d’OMR coûte 51 euros par habitant (34 à 65 euros), alors que pour les RSOM, une collectivité doit payer en moyenne 10 euros (1 à 15 euros) par habitant. Pour chaque habitant, le traitement d’une tonne de verre coûte en moyenne 1,3 euros (0,3 à 2,5 euros).

Le référentiel présente également les coûts aidés et l’impact du traitement d’une tonne supplémentaire, par type de déchet.
 

Marie Gasnier
 

* Référentiel national des coûts du service public de gestion des déchets, édition 2013

 

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum