Les finances des collectivités au centre de la Conférence des Villes

Finances locales

Les finances des collectivités territoriales seront l’un des thèmes clés de la Conférence des Villes qui se tiendra mercredi 20 septembre à Paris, a indiqué l’association France Urbaine qui regroupe les grandes villes et Métropoles.

Ces dernières veulent définir à cette occasion « une nouvelle méthode de travail » avec l’exécutif, après une récente période de tension, a indiqué Jean-Luc Moudenc, maire LR de Toulouse et président de l’association.

Le Premier ministre Édouard Philippe doit s’exprimer en ouverture de cette Conférence des Villes annuelle organisée à l’Hôtel de Ville. Les élus attendent notamment des précisions sur la réforme de la taxe d’habitation décidée par le gouvernement, « et dans quelle mesure le gouvernement la mettra en œuvre sans pénaliser les collectivités », a souligné M. Moudenc.

Des précisions également attendues sur les modalités de mise en œuvre des 13 milliards d’économie que l’exécutif a demandé aux collectivités sur la durée du quinquennat. Pour France Urbaine, l’État devra tenir notamment compte des efforts déjà réalisés par les collectivités en matière d’économie et de la diversité des territoires.

« Nous plaidons pour une approche tendancielle de l’économie », a souligné Jean-Luc Moudenc. Le principe consisterait à prendre en compte l’augmentation des charges des collectivités estimée sur les cinq ans à venir et de déduire les 13 milliards de ce montant. Un calcul plus favorable aux collectivités que la « baisse brute » d’abord envisagée.

France Urbaine souligne que cette méthode « tendancielle » est celle que l’État s’applique à lui même pour réduire ses dépenses et plaide pour une égalité de traitement.

Les maires et président d’exécutifs locaux attendent également des explications sur les « contrats financiers » que l’État veut mettre en place avec les collectivités les plus importantes pour assurer le suivi des dépenses. Le 5 septembre, Emmanuel Macron avait indiqué devant les préfets que ce type de contrats devrait être passé entre l’État et quelques « 300 collectivités représentant 80 % de la dépense locale ».

La réduction des emplois aidés qui impacte les municipalités, le logement ou la transition énergétique seront également au programme des discussions.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2017

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum