Les agglomérations de Belfort et Montbéliard lancent officiellement la création d’un pôle métropolitain

Intercommunalité

Les agglomérations de Belfort et Montbéliard ont officiellement annoncé jeudi 11 septembre la naissance, pour mettre en commun leurs moyens, d’un pôle métropolitain des deux agglomérations, que Mulhouse pourrait rejoindre prochainement.

Les assemblées des deux agglomérations seront appelées à délibérer sur le projet d’ici à la fin de l’année, ont précisé à l’AFP la Communauté de l’agglomération belfortaine (33 communes, 96 000 habitants) et Pays de Montbéliard Agglomération (29 communes, 117 000 habitants), dirigées par deux présidents UMP, Damien Meslot et Marcel Bonnot.

Le pôle métropolitain de l’aire urbaine Belfort-Montbéliard se constituera dans un premier temps autour des deux agglomérations, situées dans les départements du Territoire-de-Belfort et du Doubs, puis les communes intéressées pourront rejoindre la nouvelle entité, ont précisé les agglomérations.

« L’objectif est de rassembler et de mettre en commun les moyens économiques, culturels, sportifs et de recherche des deux agglomérations pour avoir un pôle métropolitain qui pèse sur le territoire français entre Strasbourg, Dijon et Lyon », a déclaré Damien Meslot, député-maire de Belfort. « Nous avons également tendu la main à Mulhouse pour qu’elle nous rejoigne », a-t-il ajouté.

Le maire UMP de Mulhouse, Jean Rottner, a estimé « logique de se rassembler pour créer un espace de dialogue entre trois grandes villes qui  sont en passe de pouvoir transformer leur région en premier pôle métropolitain industriel de France ».

Avec le nord de la Franche-Comté, « il existe d’importantes synergies possibles en termes d’emplois et d’économie », a dit le maire de Mulhouse, ville qui constitue déjà un pôle métropolitain avec la capitale alsacienne, Strasbourg.

Le constructeur automobile PSA dispose d’usines importantes à proximité de Mulhouse et de Montbéliard, à Sochaux, siège historique de Peugeot. L’industrie de l’énergie est par ailleurs le point fort de Belfort où Alstom et General Electric sont implantés.

« Dans le contexte de la réforme territoriale et des régions, afin de ne pas être délayé dans la Bourgogne – qui doit fusionner avec la Franche-Comté -, il est important que le plus grand pôle industriel sur l’axe Rhin-Rhône puisse être identifié dans l’espace européen », a souligné Marcel Bonnot.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum