Le gouvernement inaugure le volontariat territorial en administration

Jeunesse

Le volontariat territorial en administration (VTA) doit permettre aux collectivités territoriales rurales de bénéficier des compétences de jeunes diplômés le temps d’une mission.

Le secrétaire d’État chargé de la Ruralité, Joël Giraud, a annoncé, le 14 avril 2021, le lancement du volontariat territorial en administration (VTA). Ce dispositif s’adresse principalement aux collectivités territoriales rurales – communes ou établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) – pour leur permettre de bénéficier des compétences de jeunes diplômés le temps d’une mission, au service de l’ingénierie de leurs projets. Il s’agira de jeunes diplômés âgés de 18 ans à 30 ans, d’un niveau de diplôme au moins égal à Bac + 2.

Les VTA ont donc vocation à soutenir les territoires ruraux, pour faire émerger leurs projets de développement et les aider à se doter d’outils d’ingénierie adaptés à leur besoin. Ils aideront, notamment, les acteurs locaux à mobiliser des financements du plan France Relance. Les missions confiées aux jeunes volontaires pourront consister :

  • À la réalisation d’un plan stratégique d’investissement pluriannuel ;
  • À la réalisation d’un projet de territoire, notamment dans le cadre de l’élaboration des CRTE (contrats de relance et de transition écologique) ;
  • Au soutien au déploiement des programmes de l’Agence nationale de la cohésion des territoires ;
  • À la préparation des dossiers de subvention des différents financeurs (État, Union européenne, collectivités territoriales…) et à appuyer les équipes et les élus dans le montage des projets ;
  • À la réalisation d’une veille juridique et financière, notamment pour identifier les financements accessibles.

La durée du contrat des VTA sera comprise entre 12 et 18 mois, en fonction des besoins identifiés localement. Le contrat prendra la forme d’un contrat à durée déterminée (CDD), représentant au moins 75 % d’un temps plein. Le montant de la rémunération est laissé à la discrétion de l’employeur, mais ne pourra être inférieur au minimum légal. L’État aidera la collectivité territoriale dans son recrutement à hauteur d’une aide forfaitaire de 15 000 euros, qui sera versée sur décision du préfet. 200 VTA seront aidés en 2021. L’objectif est d’atteindre au moins 400 VTA pour 2022.

Posté le par

Recommander cet article