Retour sur notre web-conférence : engagement et motivation, quel est l’impact du management sur le bien-être au travail ?

Management

Retour sur la web-conférence qui s’est tenue le 18 septembre avec la participation d’Aline Ridet, adjointe à la DGA RH de la région Île-de-France et Vice-Présidente de l’ADRHGC (Association des DRH des Grandes Collectivités) et Rémi Delekta, directeur des ressources humaines du CH Mémorial de Saint-Lô et du CH de Coutances, et organisée en partenariat avec la CASDEN Banque Populaire.

Comment imaginer que le « faire plus avec moins », se passe sans dégâts humains en termes de motivation au travail dans nos organisations publiques ? Quelle est la place du management ? Est-il compatible avec le bien-être au travail, car chacun sait que les conditions de travail et les styles de management influent fortement sur le bien-être dans les organisations et donc sur la santé des collaborateurs.

De quels leviers disposent les managers pour agir sur les conditions de travail de leurs équipes ? Comment sensibiliser et former les managers à ces notions dans la fonction publique ? Comment intégrer ces questions dans les pratiques managériales ? C’est à ces questions qu’ont tenté de répondre deux managers, l’une issue de la fonction publique territoriale et l’autre de la fonction publique hospitalière.

Une chose est certaine nous rappelle Aline Ridet, en terme de bien-être au travail rien ne peut se faire sans un portage au plus haut niveau de la hiérarchie et une nécessaire démarche globale de l’organisation qui passe par une intégration systématique de cette volonté dans la démarche RH.

Une indispensable fluidité du dialogue social

Rien ne peut se faire non plus sans l’intégration des partenaires sociaux dans la démarche, ce qui passe par la nécessité de savoir dépasser les postures de chacun pour dialoguer. Les partenaires sociaux sont par nature un relai de sensibilisation auprès des agents et une source d’informations sur les situations à risque.

Organiser le dialogue social interne de manière fluide, demande une sensibilisation et une formation des managers sur les bonnes pratiques en termes de dialogue social. Remy Delekta nous explique comment ont été mis en place des formations d’une demi-journée au dialogue social pour les managers, avec la participation des représentants du personnel eux-mêmes, pour des séances de questions-réponses.

Évaluer le bien-être au travail : trois angles possibles

  • L’axe santé des agents : la prévention des risques et la réduction de l’absentéisme
  • L’évaluation du climat social : une approche globale pour optimiser la performance économique
  • Le bien-être individuel via l’engagement et la performance du collaborateur

L’attitude et la posture du manager

Donner le ton dans une attitude de bienveillance, insiste Aline Ridet, donner du sens aux actions, reconnaître le travail accompli, laisser le bon niveau d’autonomie à chacun, gérer pour l’encadrement intermédiaire la pression montante et descendante, diffuser de bonnes pratiques définies dans l’organisation, organiser la communication dans l’équipe pour couper court aux tensions sont autant de recommandations qui semblent évidentes mais trop souvent sous estimées… et s’il ne fallait retenir qu’une recommandation, ce serait sans nul doute la pratique quotidienne du courage managérial !

Investir sur le développement des comportements managériaux, c’est ce que Remy Délecta a mis en place autour d’une démarche, résultat de la constitution en janvier 2016 d’un groupe de 15 managers volontaires et dynamiques « Manage up’ » ! Avec une enveloppe annuelle de 30 000 € – financée sur plan de formation -, ils ont 3 missions :

  • Proposer une offre de formation destinée aux cadres à partir d’une enveloppe budgétaire définie.
  • Préparer les journées de l’encadrement (séminaires et autres actions collectives pour l’encadrement).
  • Monter des projets innovants pour favoriser le décloisonnement et la synergie.

De nombreux autres sujets furent évoqués ou l’objet de questions des 300 internautes inscrits à cette web-conférence. Parmi eux la mise en place d’un indice de bien-être au travail qui prend en compte la non-disponibilité, le désengagement déclaré des salariés et les sorties forcées de l’employeur mais également le sur-investissement (absentéisme zéro pendant plusieurs années d’affilée) qui n’est pas forcément un bon signe en termes de prévention.

La qualité des locaux, le télétravail, le droit à la déconnexion, l’équilibre vie professionnelle/vie privée furent également au centre des débats de cette web-conférence.

Hugues Perinel

Vous n’avez pas pu assister à notre web-conférence débat organisée en partenariat avec la CASDEN, l’ADRHGC (Association des DRH des Grandes Collectivités) et l’ADRHESS (Association pour le Développement des RH dans les Établissements Sanitaires et Sociaux), revivez l’événement en le visionnant ci-dessous :

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum