L’évaluation professionnelle : les clés de la réussite

Management

L’évaluation professionnelle est un outil de management important au sein des collectivités, bien plus riche que la notation, exercice formel et souvent infantilisant.

Jean-François Lemmet

L’évaluation permet de vérifier si les objectifs fixés ont été atteints et les conditions dans lesquelles l’agent a apporté sa contribution tant sur le plan individuel que collectif. Ce dispositif permet également d’inciter l’agent à élaborer un projet professionnel et évoluer dans ses compétences. Véritable dialogue avec le N+1, le succès de cette démarche repose néanmoins sur certains facteurs clés qu’il convient de prendre en compte dès le départ.

Le premier point pour réussir consiste à former les évaluateurs et informer tous les agents sur les modalités du dispositif, sa finalité et les voies de recours. Ceci va permettre de donner du sens, de la transparence et de répondre bien entendu à toutes les questions que chacun se pose et faire disparaitre, si possible, les craintes éventuelles concernant ce changement.

La définition des objectifs est un autre point sur lequel il convient d’être vigilant. En effet, l’objectif définit un résultat à atteindre, avec des moyens donnés et dans un délai fixé. Il doit être concret, mesurable et bien sûr en cohérence avec ceux plus généraux de la structure. Pour être efficaces, les objectifs individuels seront en nombre limité, de l’ordre de 3. Par ailleurs, si des changements interviennent en cours d’année, ils seront actualisés.

La préparation de l’entretien constitue également un facteur clé de réussite. La date de l’entretien sera arrêtée suffisamment tôt afin de permettre à l’évalué de faire le point notamment par rapport au bilan de l’année écoulée, les objectifs à venir, les moyens utilisés et les possibilités d’évolution. Quant à l’évaluateur, il mettra utilement à profit cette période pour se préparer. Ainsi, les échanges seront plus riches et plus argumentés par la suite.

Quant au déroulement de l’entretien professionnel, c’est un moment privilégié qui demande du temps et de la disponibilité. Il doit se dérouler dans une ambiance cordiale et confiante sachant qu’il s’agit d’évaluer l’agent sur le travail accompli et non de porter un jugement subjectif sur la personne. Pour l’évaluateur faire un diagnostic c’est bien mais formuler des propositions et être capable de revoir son jugement en fonction d’éléments apportés par l’évalué constitue un vrai signal positif en terme de management.

Enfin le dernier point à mettre en exergue, est de faire de l’entretien professionnel un véritable outil RH qui va servir à l’élaboration du plan de formation avec la prise en compte des besoins individuels mais également du parcours professionnel de chacun (avancement, primes, mobilité…). Par ailleurs, il va s’intégrer dans une démarche GPEC (Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) en mettant en place une véritable cartographie des compétences.

La réussite de l’entretien professionnel tient à de multiples facteurs, certainement plus nombreux que ceux qui viennent d’être développés. Mais n’oublions pas que cette démarche traduit une volonté et un nouvel état d’esprit dans la façon d’appréhender les relations hiérarchiques.

 

Jean-François Lemmet

 

Pour préparer au mieux les entretiens, nous mettons à votre disposition une fiche d’entretien professionnel. Ce document sert de support à l’évaluateur et à l’agent évalué pour la conduite de l’entretien professionnel.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum