Licenciement et difficultés managériales

Management

Des difficultés relationnelles et managériales peuvent justifiées le licenciement d’un cadre.

Le commandement autoritaire, une écoute insuffisante de ses collaborateurs, la prise de décisions abruptes et incomprises de ses services, la rétention d’informations et la prise d’instructions tardives générant une urgence artificielle n’entache la décision de licenciement de l’employeur, ni d’une erreur quant à la matérialité des faits, ni d’une erreur d’appréciation.

Par contre, au terme de l’article 42 du décret du 15 février 1988, la décision de licenciement d’un contractuel doit être motivée. Le seul fait de constater que « l’attitude distante et le management abrupt de l’intéressé ont été perçus par ses collaborateurs comme la marque d’un désintérêt à leur égard, voire d’un dénigrement du travail accompli, à l’origine d’un mal-être exprimé auprès du médecin de prévention et de la directrice des ressources humaines » ne constitue pas une motivation suffisante.
 

Texte de référence : Cour Administrative d’Appel de Nancy, 3e chambre – formation à 3, 9 janvier 2014, n° 13NC00867, Inédit au recueil Lebon

L'analyse des spécialistes

  • Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017 Concurrence

    Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017

    06/12/17
    Depuis le 1er juillet 2017, les gestionnaires du domaine public sont obligés de mettre en œuvre des procédures transparentes et non discriminatoires avant d’autoriser une personne à occuper le domaine public.
  • Droit de la fonction publique et harcèlement moral: du bon usage du référé-libertés fondamentales Droits et obligations

    Droit de la fonction publique : harcèlement moral et bon usage du référé-libertés fondamentales

    15/11/17
    Le droit de ne pas être soumis à un harcèlement moral constitue, pour un agent public, une liberté fondamentale invocable dans le cadre du référé-liberté.
  • Droit de l’environnement : réforme de l’évaluation environnementale Urbanisme

    Droit de l’environnement : réforme de l’évaluation environnementale

    18/10/17
    Le projet de loi ratifiant les ordonnances n° 2016-1058 du 3 août 2016, relative à la modification des règles applicables à l’évaluation environnementale des projets, plans et programmes, et n° 2016-1060 du 3 août 2016, portant réforme des procédures destinées à assurer l’information et la participation du public à l’élaboration de certaines décisions susceptibles d’avoir une incidence sur l’environnement, a été adopté en première lecture par l’Assemblée nationale le 18 juillet 2017. Elles viennent d’être modifiées au Sénat et une commission mixte paritaire doit se réunir prochainement pour trouver un consensus sur la réduction du texte.
  • Tous les articles juridiques