Menu actualité

Thématiques

Élection présidentielle : 11 propositions pour faire de la petite enfance une priorité

Publié le 22 février 2022 à 10h30 - par

La Fédération française des entreprises de crèches (FFEC) avance des solutions pour créer un droit opposable effectif des enfants à un accueil de qualité.

Élection présidentielle : 11 propositions pour faire de la petite enfance une priorité

En dépit des discours officiels sur la priorité accordée à l’accueil collectif des jeunes enfants, la Fédération française des entreprises de crèches (FFEC) dresse le constat « d’une dégradation structurelle de nombre de place d’accueil ». Ainsi, selon un rapport IGAS-IGF publié en juillet 2021, depuis 2015, les créations de places en crèches ne suffisent plus à compenser la réduction de nombre de places chez les assistantes maternelles et en préscolarisation et 160 000 départs d’assistantes maternelles sont prévus d’ici 2030 (sur les 290 000 professionnelles exerçant en 2021). Entre 2016 et 2019, 15 300 places d’accueil ont été détruites, a révélé en décembre 2021 l’Observatoire national de la petite enfance (ONAPE), piloté par la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf). Résultat : plus d’un enfant sur deux gardé par ses parents ou des proches l’est faute d’autre solution, a établi le 1er baromètre économique de la petite enfance, rendu public fin 2019 par la FFEC.

En prévision de l’élection présidentielle des 10 et 24 avril prochains, la Fédération porte donc 11 solutions « pour créer un droit opposable effectif des enfants à un accueil de qualité ». Afin de « construire une société plus égalitaire pour ses enfants », la FFEC propose, à la fois, de former davantage de professionnels de la petite enfance et d’investir dans ce secteur, tout en respectant une égalité du soutien public aux enfants. Au programme :

  • Former 60 000 nouveaux auxiliaires de puériculture et éducateurs de jeunes enfants (EJE).
  • Moderniser la formation des professionnels de la petite enfance et ouvrir la reconnaissance des diplômes européens.
  • Valoriser les professionnels des crèches et micro-crèches, professionnels de l’éducation précoces des enfants.
  • Créer 90 000 places de crèches pour réponde aux besoins d’accueil des enfants et de leurs parents.
  • Soutenir les employeurs socialement responsables et étendre le Crédit d’impôt famille (CIFAM) aux indépendants.
  • Sortir du subventionnement public à l’acte d’accueil pour financer la qualité d’accueil.
  • Revaloriser le plafond payé par les parents en micro-crèche au-delà de 10 euros par heure.
  • Renforcer la dépense publique du Complément de mode de garde (CMG) de la prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE) pour favoriser l’égalité des restes à charge.
  • Soutenir les dépenses des employeurs en faveur de tous les modes d’accueil de jeunes enfants.
  • Soutenir les micro-crèches engagées dans l’accueil des familles les plus fragiles.
  • Renforcer l’offre d’accueil d’urgence et de répit en micro-crèches.

La Fédération française des entreprises de crèches appelle tous les candidats à l’élection présidentielle à « faire de la petite enfance une priorité pour la France ». La FFEC les invite à venir présenter leurs engagements le 21 mars 2022, à l’occasion du Printemps de la Petite Enfance, un évènement ouvert à tous les acteurs du secteur coorganisé avec Les Pros de la Petite Enfance.

Source : 11 Propositions au service de la Petite Enfance, Fédération française des entreprises de crèches (FFEC), 2022

Présidentielles : parole aux fonctionnaires et aux territoires

Livre blanc

Présidentielles : parole aux fonctionnaires et aux territoires

Si le prochain scrutin est l’occasion de remettre en lumière la richesse du secteur public et la diversité de ses métiers, les employeurs publics doivent eux-mêmes se saisir de tous les moyens à leur disposition : marque ...

Télécharger le livre blanc