Retraite à taux plein : augmentation de la durée d'assurance pour les assurés nés en 1955

Retraite

L’âge d’ouverture du droit à la retraite pour les assurés nés en 1955 est fixé au plus tôt à 61 ans et 8 mois (66 ans et 8 mois pour l’âge du taux plein sans décote). Le décret n° 2011-916 du 1er août 2011 porte à 166 trimestres (soit 41,5 ans) la durée d’assurance requise pour que cette génération puisse bénéficier d’une retraite à taux plein.

Sont concernés par cette augmentation de la durée d’assurance, les assurés nés en 1955 du régime général, des régimes alignés (salariés agricoles, artisans, commerçants), des travailleurs non salariés agricoles, des professions libérales, des avocats, du régime de la fonction publique de l’État, des régimes de retraite des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers et des ouvriers de l’État et du régime social des ministres du culte.

Récapitulatif

(Articles 5 et 66 de loi n° 2003-775 du 21 août 2003 modifiée, des décrets n° 2010-1734 du 30 décembre 2010 et n° 2011-916 du 1er août 2011)

Année des 60 ans de l’agent :  nombre de trimestres et bonifications exigés pour bénéficier du taux plein.

 

2004 (né en 1944) 152
2005 (né en 1945) 154
2006 (né en 1946) 156
2007 (né en 1947) 158
2008 (né en 1948) 160
2009 (né en 1949)  161
2010 (né en 1950) 162
2011 (né en 1951) 163
2012 (né en 1952) 164
2013 (né en 1953) 165
2014 (né en 1954) 165
2015 (né en 1955) 166

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Texte de référence :

Décret n° 2011-916 du 1er août 2011 portant application de l’article 17 de la loi n° 2010-1330 du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites relatif à la durée d’assurance nécessaire pour bénéficier d’une pension de retraite à taux plein et à la durée des services et bonifications nécessaire pour obtenir le pourcentage maximum d’une pension civile ou militaire de retraite applicable aux assurés nés en 1955

L'analyse des spécialistes

  • Rapport de la Cour des comptes européenne sur les PPP : un constat qui ne doit pas décourager l’initiative publique des grands projets Partenariat public-privé

    Rapport de la Cour des comptes européenne sur les PPP : un constat qui ne doit pas décourager l’initiative publique des grands projets

    31/05/18
    Les Cours des comptes européenne et française partagent un constat similaire et émettent des alertes de bon sens. Mais ces alertes doivent s’appliquer selon notre point de vue à tous types de projets du secteur public, et pas qu’aux PPP. Quant à ces derniers, ils pourraient continuer à procurer des effets vertueux au secteur public, à condition d’y avoir recours pour des bonnes raisons et d’une manière adéquate.
  • Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ? Commande publique

    Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ?

    10/04/18
    La distinction entre les subventions et la commande publique est plus claire qu'auparavant en raison des définitions données par les textes. Toutefois, des incertitudes subsistent, qui sont en particulier liées au développement de procédures intermédiaires sous la forme notamment d'appels à projets.
  • Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l'impact du RGPD Administration

    Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l’impact du RGPD

    04/04/18
    La réglementation relative à la protection des données personnelles va vivre une petite révolution le 25 mai 2018. À compter de cette date, le règlement général sur la protection des données, dit RGPD (UE 2016/679 du 27 avril 2016), entrera en vigueur dans tous les pays de l'Union européenne. Ombeline Soulier Dugénie et Emmanuelle Behr, Avocates Associées du Cabinet Redlink, reviennent sur les grandes lignes directrices de ce nouveau cadre normatif.
  • Tous les articles juridiques