Retraite à taux plein : augmentation de la durée d'assurance pour les assurés nés en 1955

Retraite

L’âge d’ouverture du droit à la retraite pour les assurés nés en 1955 est fixé au plus tôt à 61 ans et 8 mois (66 ans et 8 mois pour l’âge du taux plein sans décote). Le décret n° 2011-916 du 1er août 2011 porte à 166 trimestres (soit 41,5 ans) la durée d’assurance requise pour que cette génération puisse bénéficier d’une retraite à taux plein.

Sont concernés par cette augmentation de la durée d’assurance, les assurés nés en 1955 du régime général, des régimes alignés (salariés agricoles, artisans, commerçants), des travailleurs non salariés agricoles, des professions libérales, des avocats, du régime de la fonction publique de l’État, des régimes de retraite des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers et des ouvriers de l’État et du régime social des ministres du culte.

Récapitulatif

(Articles 5 et 66 de loi n° 2003-775 du 21 août 2003 modifiée, des décrets n° 2010-1734 du 30 décembre 2010 et n° 2011-916 du 1er août 2011)

Année des 60 ans de l’agent :  nombre de trimestres et bonifications exigés pour bénéficier du taux plein.

 

2004 (né en 1944) 152
2005 (né en 1945) 154
2006 (né en 1946) 156
2007 (né en 1947) 158
2008 (né en 1948) 160
2009 (né en 1949)  161
2010 (né en 1950) 162
2011 (né en 1951) 163
2012 (né en 1952) 164
2013 (né en 1953) 165
2014 (né en 1954) 165
2015 (né en 1955) 166

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Texte de référence :

Décret n° 2011-916 du 1er août 2011 portant application de l’article 17 de la loi n° 2010-1330 du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites relatif à la durée d’assurance nécessaire pour bénéficier d’une pension de retraite à taux plein et à la durée des services et bonifications nécessaire pour obtenir le pourcentage maximum d’une pension civile ou militaire de retraite applicable aux assurés nés en 1955

L'analyse des spécialistes

  • Le retrait de délégation à un adjoint Élus

    Le retrait de délégation à un adjoint

    02/05/19
    « L'adjoint au maire est élu par le conseil municipal (et non pas nommé par le maire), mais, à l'exception de ses qualités d'officier d'état-civil et d'officier de police judiciaire, qu'il exerce de plein droit, il ne dispose de compétences que dans la mesure où le maire lui en délègue ».
  • Loi Élan : focus sur le PLU Urbanisme

    Loi Élan : focus sur le PLU

    18/04/19
    La loi n° 2018-1021 du 23 novembre 2018 portant sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique, dite loi Élan, contient un certain nombre de dispositions relatives aux documents d’urbanisme, et plus particulièrement au plan local d’urbanisme (PLU).
  • La loi Élan emporte des ajustements ponctuels sur les procédures d’urbanisme et les documents de planification Urbanisme

    La loi Élan emporte des ajustements ponctuels sur les procédures d’urbanisme et les documents de planification

    16/04/19
    La loi Élan du 23 novembre 2018 participe de la stratégie « logement » initiée par le gouvernement. Elle s’articule autour de quatre objectifs politiques : construire plus, mieux et moins cher ; faire évoluer le logement social ; répondre aux besoins de chacun ; améliorer le cadre de vie.
  • Tous les articles juridiques