Accident de service : l'imprudence et l'expérience de l'agent exonèrent la collectivité

Santé et sécurité au travail

À l’occasion d’un litige opposant la municipalité d’Albi à un de ses agents, la cour administrative d’appel de Bordeaux a décidé de rejeter la responsabilité de la commune en relevant que l’imprudence du fonctionnaire était la seule cause de l’accident…

 

Un agent technique principal de la commune d’Albi (Tarn, 29 106 habitants), alors employé au service des espaces verts sportifs, avait été chargé d’effectuer le ramassage des feuilles et branchages sur la base sportive de Pratgraussals puis de les transporter par camion à la déchetterie éloignée d’une quinzaine de kilomètres. Pour tasser ces déchets verts dans la benne du camion, le fonctionnaire est monté dans ladite benne et, déséquilibré par les branchages, il est tombé du camion. Cet accident de service lui a provoqué une fracture de sa dixième vertèbre dorsale.

Imprudence et absence de consignes

Devant le juge l’agent a soutenu que « ce sont les manquements par la commune aux règles d’hygiène et de sécurité, à ses obligations en matière de formation à la sécurité et en matière d’inventaire des risques » qui étaient à l’origine de son accident. Mais, pour la cour administrative d’appel de Bordeaux, c’est bien « l’imprudence du requérant qui est la seule cause dudit accident dès lors qu’il n’avait pas reçu de consignes de sa hiérarchie pour accomplir sa mission dans un délai très court qui aurait nécessité le tassement des déchets afin d’accomplir le moins de trajets possibles jusqu’à la déchetterie ».

Ainsi, a estimé le juge d’appel, « ni la faible hauteur des ridelles du camion, ni la circonstance que le requérant ne s’était vu adjoindre aucun collègue pour effectuer le ramassage des déchets verts en question, ne peuvent être regardées comme des fautes qui auraient été commises par la commune et qui seraient à l’origine de l’accident de service ».

Importance de l’expérience de l’agent

Dans ces conditions, et « eu égard à l’expérience professionnelle du requérant relativement à la tâche qui lui avait été confiée », la cour a considéré que le fonctionnaire n’était pas fondé à soutenir à demander la condamnation de la commune d’Albi à l’indemniser de l’ensemble des préjudices subis du fait de cet accident de service.

Christophe Belleuvre

Texte de référence :

Téléchargez le document au format pdf Arrêt de la CAA de Bordeaux du 29 décembre 2009, requête n° 08BX02359

Source Internet :

L'analyse des spécialistes

  • Infléchissement du transfert des compétences eau et assainissement voulu par la loi NOTRe Intercommunalité

    Infléchissement du transfert des compétences eau et assainissement voulu par la loi NOTRe : quelles conséquences ?

    04/01/18
    La loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant Nouvelle Organisation Territoriale pour la République (dite loi « NOTRe ») attribue, à titre obligatoire, les compétences « eau » et « assainissement » aux communautés de communes et aux communautés d’agglomération, à compter du 1er janvier 2020.
  • Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public Urbanisme

    Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public

    12/12/17
    La gestion du patrimoine immobilier des collectivités publiques est un sujet aussi complexe que sensible. Retours sur les principaux points établis par l'ordonnance n° 2017-562 du 19 avril 2017.
  • Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017 Concurrence

    Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017

    06/12/17
    Depuis le 1er juillet 2017, les gestionnaires du domaine public sont obligés de mettre en œuvre des procédures transparentes et non discriminatoires avant d’autoriser une personne à occuper le domaine public.
  • Tous les articles juridiques