Fleury-Mérogis : le maire alerte sur les conditions de travail du personnel pénitentiaire

Santé et sécurité au travail

Dans un communiqué publié vendredi puis par saisines du contrôleur général des lieux de privation de liberté, du Défenseur des droits et du député PS Julien Dray, David Derrouet, maire socialiste de Fleury-Mérogis, alerte sur la dégradation des conditions de travail du personnel pénitentiaire.

« Après les grèves de 2009 et 2010, c’était hier au tour des surveillantes d’exprimer leur colère. (…) Je tiens ici à leur apporter mon entier soutien, ainsi qu’à l’ensemble des agents du centre pénitencier » affirme David Derrouet dans un communiqué de presse daté du 15 juillet. Les raisons de la colère ? La réforme des prisons, « un échec majeur » selon lui, caractérisée par une baisse des effectifs dont il énumère les conséquences négatives. « Les sorties des détenus sont compliquées à encadrer (…) les surveillants (…) affirment ne plus être en capacité d’assurer correctement la sécurité (…), les conditions de travail entrainent une pénibilité du travail accrue (…) la faiblesse des salaires conduit à des difficultés de logements (…) », etc.

Pour ces raisons, le maire de Fleury-Mérogis, dont la maison d’arrêt est le premier employeur, a adressé ce mardi 19 un courrier au contrôleur général des lieux de privation de liberté, au Défenseur des Droits Dominique Baudis, ainsi qu’à Julien Dray, député PS de l’Essonne. Dans cette lettre que s’est procurée l’AFP, il insiste sur la nécessité de moyens financiers et humains supplémentaires pour enrayer la hausse des tentatives de suicide.
« Sans mise en place d’une table ronde réclamée depuis un an avec le Ministre de la Justice et les syndicats sur la réforme des prisons et les conditions de travail du personnel du Ministère de la Justice, la municipalité engagera toute procédure pour soutenir à Fleury comme en France les agents pénitenciers » conclut le communiqué du 15 juillet, une revendication renouvelé dans le courrier daté de ce mardi.

L'analyse des spécialistes

  • Dispositions transitoires concernant les réunions des organes délibérants des collectivité locales : que dit le projet de loi ? Élus

    Crise sanitaire : prolongement des mesures dérogatoires relatives aux réunions des organes délibérants des collectivités locales

    24/09/20
    Le projet de loi prorogeant le régime transitoire institué à la sortie de l'état d'urgence sanitaire déposé par le gouvernement était initialement muet sur les mesures concernant le fonctionnement des assemblées délibérantes des collectivités et de leurs établissements publics. Le texte de la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République1 précise les conditions de tenue des réunions des organes délibérants jusqu'au 1er avril 2021.
  • Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l'artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ? Urbanisme

    Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l’artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ?

    18/09/20
    La circulaire du 24 août 20201 prise par le Premier ministre rappelle le rôle des préfets en matière d'aménagement commercial dans le cadre de la lutte contre l'artificialisation des sols.
  • Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ? Élus

    Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ?

    11/09/20
    La circulaire relative au traitement judiciaire des infractions commises à l’encontre des personnes investies d’un mandat électif et au renforcement du suivi judiciaire des affaires pénales les concernant, dite « Dupont-Moretti », en date du 7 septembre 2020, renforce les protections des élus locaux dans un contexte où plusieurs maires ont été agressés cet été.
  • Tous les articles juridiques