Fleury-Mérogis : le maire alerte sur les conditions de travail du personnel pénitentiaire

Santé et sécurité au travail

Dans un communiqué publié vendredi puis par saisines du contrôleur général des lieux de privation de liberté, du Défenseur des droits et du député PS Julien Dray, David Derrouet, maire socialiste de Fleury-Mérogis, alerte sur la dégradation des conditions de travail du personnel pénitentiaire.

« Après les grèves de 2009 et 2010, c’était hier au tour des surveillantes d’exprimer leur colère. (…) Je tiens ici à leur apporter mon entier soutien, ainsi qu’à l’ensemble des agents du centre pénitencier » affirme David Derrouet dans un communiqué de presse daté du 15 juillet. Les raisons de la colère ? La réforme des prisons, « un échec majeur » selon lui, caractérisée par une baisse des effectifs dont il énumère les conséquences négatives. « Les sorties des détenus sont compliquées à encadrer (…) les surveillants (…) affirment ne plus être en capacité d’assurer correctement la sécurité (…), les conditions de travail entrainent une pénibilité du travail accrue (…) la faiblesse des salaires conduit à des difficultés de logements (…) », etc.

Pour ces raisons, le maire de Fleury-Mérogis, dont la maison d’arrêt est le premier employeur, a adressé ce mardi 19 un courrier au contrôleur général des lieux de privation de liberté, au Défenseur des Droits Dominique Baudis, ainsi qu’à Julien Dray, député PS de l’Essonne. Dans cette lettre que s’est procurée l’AFP, il insiste sur la nécessité de moyens financiers et humains supplémentaires pour enrayer la hausse des tentatives de suicide.
« Sans mise en place d’une table ronde réclamée depuis un an avec le Ministre de la Justice et les syndicats sur la réforme des prisons et les conditions de travail du personnel du Ministère de la Justice, la municipalité engagera toute procédure pour soutenir à Fleury comme en France les agents pénitenciers » conclut le communiqué du 15 juillet, une revendication renouvelé dans le courrier daté de ce mardi.

L'analyse des spécialistes

  • Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ? Commande publique

    Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ?

    10/04/18
    La distinction entre les subventions et la commande publique est plus claire qu'auparavant en raison des définitions données par les textes. Toutefois, des incertitudes subsistent, qui sont en particulier liées au développement de procédures intermédiaires sous la forme notamment d'appels à projets.
  • Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l'impact du RGPD Administration

    Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l’impact du RGPD

    04/04/18
    La réglementation relative à la protection des données personnelles va vivre une petite révolution le 25 mai 2018. À compter de cette date, le règlement général sur la protection des données, dit RGPD (UE 2016/679 du 27 avril 2016), entrera en vigueur dans tous les pays de l'Union européenne. Ombeline Soulier Dugénie et Emmanuelle Behr, Avocates Associées du Cabinet Redlink, reviennent sur les grandes lignes directrices de ce nouveau cadre normatif.
  • La mise en œuvre d'un intéressement collectif comme rémunération dans fonction publique est-elle vraiment possible ? Rémunération

    La mise en œuvre d’un intéressement collectif comme rémunération dans la fonction publique est-elle vraiment possible ?

    03/04/18
    « On va essayer de travailler à une nouvelle rémunération des agents publics fondée sur le mérite ». Telle est l’une des déclarations faites par Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes Publics sur les antennes de BFMTV - RMC le 19 février dernier. Si elle est dans l'air du temps, la question d'une rémunération « au mérite » des agents publics n’est pas nouvelle. Par le passé déjà, plusieurs gouvernements ont relancé cette idée d'introduire davantage de « mérite » dans la rémunération des fonctionnaires.
  • Tous les articles juridiques